• BRAVO !!! il a bien fait !!!

    1. Accueil
    2. Société
    3. Terrasse gazée par des CRS à Nantes: Le patron du bar porte plainte contre la préfète

    POLEMIQUE Le gérant du bar restaurant le YOU a déposé plainte contre la préfète de Loire-Atlantique, trois semaines après l'intervention musclée des CRS sur sa terrasse qui avait créé la polémique...

    Julie Urbach

    Publié le 10/05/18 à 16h24 — Mis à jour le 10/05/18 à 17h14

    3 commentaires 416 partages                           
    Des CRS tentent de maintenir l'ordre public pendant la manifestation de soutien à la ZAD, le 14 avril 2018 à Nantes.
    Des CRS tentent de maintenir l'ordre public pendant la manifestation de soutien à la ZAD, le 14 avril 2018 à Nantes. — D.Meyer/AFP

    Les vidéos de la scène avaient fait le tour des réseaux sociaux. Il y a trois semaines, en marge d’une manifestation houleuse en soutien à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, des CRS avaient été filmés à Nantes en train d’évacuer violemment la terrasse d’un restaurant. Sans raison apparente, ils avaient fait usage de bombes de gaz lacrymogène en bousculant clients, tables et chaises.

    Si la polémique avait été vive, l’affaire pourrait aller plus loin. Le gérant de l’établissement, assisté par un avocat, a en effet annoncé mercredi soir avoir déposé plainte contre la préfète de Loire-Atlantique. « J’insiste sur le fait que je ne porte pas plainte contre les hommes qui obéissaient aux ordres, mais contre ceux qui les donnent », explique Julien Lassourd, le patron du YOU, qui se lance dans cette démarche pour que « le peuple garde sa liberté ».

    Dégradations matérielles

    Selon lui, plusieurs adultes et enfants (dont certains en bas âge) étaient attablés à sa terrasse au moment de l’intervention musclée des forces de l’ordre. Il assure qu’aucune insulte -des « moqueries tout au plus »- n’a été adressée aux CRS. « Ces derniers, sans aucune sommation préalable, après un « dégagez de là » très sommaire, ont gazé, via une grenade lacrymogène, et chargé la terrasse du bar restaurant. », raconte-t-il.

    Le gérant dénonce aussi des dégradations matérielles ainsi qu’une perte de chiffre d’affaires, à la suite de cet incident. Il appelle «commerçants, clients ou simple passants qui ont subi des actes de violence » à porter plainte égaleme