• Communiqué publié par Michel Taupin (fb) sur CUBA =

    Michel Taupin
      · 9 min ·
     

    CUBA : Après le passage d'Irma, Le Président Raoul Castro s'adresse à son peuple
    (Traduction Michel Taupin)

    Appel à notre peuple combatif

    Nous devons faire face à la reconstruction avec l'exemple du commandant en chef de la Révolution cubaine, Fidel Castro Ruz, qui, avec sa confiance permanente dans la victoire et sa volonté de fer, nous a appris qu'il n'y avait rien d'impossible.

    L'ouragan Irma, avec sa force destructrice, a attaqué à notre île pendant plus de 72 heures, du matin du 8 septembre à l'après-midi de ce dimanche. Avec des vents qui ont dépassé parfois 250 kilomètres par heure, il a traversé le nord du pays depuis Baracoa, également frappée par un autre phénomène de ce type il y a presque un an, jusqu'à Cárdenas. Cependant, par l'immensité de sa taille, pratiquement aucun territoire n'a été épargné.

    Désigné par les experts comme le plus grand ouragan formé dans l'Atlantique, ce phénomène météorologique a causé de graves dommages au pays, qui, précisément en raison de son envergure, n'ont pas encore été quantifiés. Un constat préliminaire d'évidence montre des dégâts dans le logement, les réseaux d'électricité et l'agriculture.

    En outre, il a frappé certaines de nos principales destinations touristiques, mais les dégâts seront récupérés avant le début de la haute saison. Nous disposons des ressources humaines et matérielles nécessaires, pour reconstituer l'une des principales sources de revenus pour l'économie nationale.

    Ce fut une journée difficile pour notre peuple qui, en seulement quelques heures, a vu comment les efforts qu'il fait à construire, peuvent être réduits à néant par un ouragan dévastateur. Les images des dernières heures sont éloquentes, tout comme l'esprit de résistance et la victoire de notre peuple renaissent face à toutes les adversités.

    Dans ces circonstances difficiles, ont été essentiels : l'unité des Cubains, la solidarité entre les voisins, la discipline envers l'orientation donnée par l'état-major général de la Défense civile nationale et les Conseils de défense à tous les niveaux, le professionnalisme des spécialistes de l'Institut de la Météorologie, l'immédiateté de nos médias et journalistes, l'appui des organisations de masse, ainsi que la cohésion des organes directeurs du Conseil national de défense. Une mention spéciale à toutes nos femmes, y compris les dirigeantes du Parti et du Gouvernement, qui, avec fermeté et maturité, ont fait face à la situation difficile.

    Les jours qui viennent vont exiger beaucoup de travail. Nous saurons démontrer à nouveau la volonté des Cubains et la confiance indestructible dans leur Révolution. Il n'est pas temps de se lamenter, mais de reconstruire ce que les vents du cyclone Irma ont essayé de faire disparaître.

    Avec l'organisation, la discipline et l'intégration de toutes nos structures, nous allons continuer comme nous l'avons fait à des occasions antérieures. Ne nous mentons pas, la tâche qui nous occupe est immense, mais avec un peuple comme le nôtre, nous gagnerons la bataille la plus importante : la reconstruction.

    Dans ce moment crucial, la Centrale des Travailleurs de Cuba (CTC) et l'Association Nationale des Petits Agriculteurs, avec les autres organisations de masse, devront redoubler d'efforts pour effacer dès que possible les séquelles de cet événement destructeur.

    Un principe reste inamovible : la Révolution ne laissera aucune personne sans abri, et des mesures sont prises pour qu'aucune famille cubaine ne soit abandonnée à son sort.

    Comme d'habitude chaque fois qu'un phénomène météorologique nous frappe, nous recevons de nombreux signes de solidarité de partout dans le monde. Les chefs d'État et de gouvernement, les organisations politiques et les amis des mouvements de solidarité ont exprimé leur volonté de nous aider ; les plus de onze millions de Cubains et Cubains tiennent à les remercier.

    Nous devons faire face à la reconstruction avec l'exemple du commandant en chef de la Révolution cubaine, Fidel Castro Ruz, qui, avec sa confiance permanente dans la victoire et sa volonté de fer, nous a appris qu'il n'y avait rien d'impossible.

    Dans ces heures difficiles, son héritage nous rend fort et nous unit.

    Raúl Castro Ruz

    La Havane, 10 septembre
    2017