• En direct de Basse-Terre !!!!

    IRMACRON... Cette tempête (médiatique) dans un coui d'eau !

    Publié le 13 septembre 2017 par FSC

    A noter qu'après avoir relayé copieusement le déplacement de Macron aux Antilles le jour même des grandes manifestations contre la loi travail, les médias (France inter) commencent à faire état de l'accueil plutôt hostile des populations.

    Notre camarade Philippe BELAIR fait état de ses réflexions à propos de ce déplacement :

    ___________

    Cà y est, sa sainteté néolibérale a posé les pieds en Guadeloupe - tremplin vers Saint-Martin et Saint-Barthélemy, habemus papam ! Branle-bas de courbettes dès 05 heures du matin à l'aéroport "Pôle Caraïbes", une exception pour un gros porteur venant d'Europe car l'idée première aurait été de passer une journée complète sur les trois iles et de repartir le soir pour présider le conseil des ministres du lendemain... Quel travailleur hein ? Prenez-en de la graine, fainéants !

    L'autre idée première aurait été de zapper la presse (surtout locale), histoire d'éviter les questions de cyniques, et puis voilà qu'après une longue réunion filmée partiellement mais avec les mêmes images retransmises en boucle, nous avons eu droit à une conférence de presse dont l'unique but semble bien de marteler l'engagement sans faille de l'Etat dès le début et d'annoncer que finalement on campe à Saint-Martin... Quel comédien hein ?

    Mais c'était sans compter sur l'acuité intellectuelle des extrêmes qui veillaient au grain et scrutaient le moindre mot prononcé et le moindre geste qui contredirai la pensée présidentielle sortie enfin de son hermétisme. Rien à faire, même avec l'appui des politiques locaux qui ont ravaler leur rancœur d'avoir été mis de côté dans la gestion de la crise pour avaler la couleuvre, personne n'a été dupe au point de croire un traître mot.

    Malgré toute la mise en scène, sur du papier à musique, et le tapage d'"experts" autoproclamés dans les médias nationaux, deux actualités s'imposaient : l'organisation de la solidarité par des initiatives extra-gouvernementales et le mouvement social contre les ordonnances anti code du travail. La malhonnêteté des médias au service de la campagne de communication de Monsieur le Président vas jusqu'à nier le droit aux travailleurs de se mobiliser en pareille circonstance.

    Oui ! La gestion de cette crise a été très mauvaise, en amont comme en aval, non pas par incompétence des fonctionnaires de l'Etat mais parce que ce dernier est tétanisé par l'idéologie néolibérale qui lui interdit l'initiative politique comme il se doit en République (Res publica - Chose publique) au nom d'une vision comptable de la société. Cette manière de toujours comptabiliser les moyens d'action, même l'aide d'urgence est déjà comptabilisée à 50 millions d'euros (Dixit Jupiter), et de faire des prévisions risquées jusqu'à la dernière minute afin d'éviter les pertes de journées par les entreprises, est à l'origine de ce chaos.

    Le Vénézuela, prétendue Dictature (Dixit les mêmes médias il y a encore peu), a été le premier Etat a porter secours à toutes les îles touchées y compris Saint-Martin. Quelle frustration de se voir voler la vedette par un pays honni parce qu'il a opté radicalement pour une politique opposé : le partage de la richesse même avec les voisins ? Quelle autre frustration de constater qu'un autre pays socialiste, Cuba, ne dénombre que 10 morts sur près de 12 millions d'habitants alors que la France est incapable de certifier le nombre véritable de victimes à Saint-Martin... 35 000 habitants sans compter les non-recensés ? Cuba se permet même le luxe d'aider les autres malgré sa "pauvreté" et les effets d'Irma, sans aucune comptabilité infecte et inhumaine.

    Non ! Monsieur Macron vous avez tort de nous appeler à l'unité nationale pour couvrir vos erreurs, après nous avoir honteusement traiter de fainéants - cyniques et extrêmes. Vous avez tort de vouloir éviter la controverse en la qualifiant de polémique inutile. Vous aurez, de vous même, constater que nul ne vous a attendu pour initier la solidarité nécessaire et si unité nationale il doit y avoir ce sera sans vous et vos communicants médiatiques qui ne faites pas honneur à la république.

    Votre parti pris idéologique est la source même du chaos post-cyclonique, n'en déplaise à ceux qui vous soutiennent mordicus sans l'acuité intellectuelle des extrêmes. Quant aux fainéants, ils sauront s'entraider et les cyniques, eux, ils continueront à vous tenir rigueur d'aller au charbon pour vos maîtres financiers qui n'ont cure de la planète.

    C'était bien joué, vous avez voulu transformer le malheur d'autrui en tremplin politique pour étrangler la contestation sociale mais elle monte, elle monte, elle monte ! A n'en point douter, vous saurez mettre les moyens musclés pour tenter de la mater mais en vain. Pendant votre cynique entreprise, 500.000 travailleurs et fainéants étaient dans les rues, même en Guadeloupe, et ce n'est que le début car l'extrême viendra à vous vaille que vaille.


    Basse-Terre, le 12 Septembre 2017,

    BELAIR Philippe


    1)  Coui : Récipient pour recueillir de l'eau ou un aliment, fabriqué avec la moitié d'une calebasse.