• Encore heureux !!!

    Venezuela: 10 des 12 pays qui ont signé la déclaration du Groupe de Lima rectifient leur position 

    12 Janvier 2019, 19:25pm

     | 

    Publié par Bolivar Infos

     

    DERNIERE MINUTE:

    Jusqu'à présent, 10 des 12 pays qui ont osé signer ce document (la déclaration de l'OEA) sont revenus sur leur position: l'Argentine, le Chili, le Guatemala, le Costa Rica et le Panama, le Guatemala , le Brésil, le Pérou, Sainte Lucie, le Honduras et la Colombie. 

    Le Paraguay et le Canada ne l'ont pas ecore fait, c'est pourquoi le Gouvernement du Venezuela a élargi juqu'à lundi le délai pour le faire

    .https://www.telesurtv.net/news/venezuela-triunfo-de-paz-rectificacion-grupo-lima-20190112-0011.html

    L'Argentine, le Chili, le Guatemala, le Costa Rica et le Panamá ont rectifié leur position par rapport au document de ce qu'on appelle le Groupe de Lima qui condamnait l'expulsion de 2 bateaux d'exploration de la transnationale ExxonMobil qui se trouvaient dans les eaux territoriales du Venezuela et refusait de reconnaître la légitimité du Gouvernement vénézuélien.

     

    « L'Argentine a rectifié le paragraphe 9 du document du Groupe de Lima, très bien. 4 pays l'ont déjà rectifié, » a dit le Président de la République Bolivarienne du Venezuela, Nicolás Maduro lors d'une réunion, vendredi, avec des délégations étrangères à la chancellerie vénézuélienne, à Caracas.

     

    Le chancelier de la République Bolivarienne du Venezuela, Jorge Arreaza, a fait savoir sur son compte Twitter, que le Gouvernement argentin appelle à respecter l'intégrité territoriale et les principes du Droit International : « Le Gouvernement argentin a publié un communiqué dans lequel il se démarque de l'article 9 de la déclaration de ce qu'on appelle le Groupe de Lima du 4 janvier. Il lance un appel à respecter l'intégrité territoriale et les principes de la Charte des Nations Unies. »

     

    Dans un autre message, le Ministre des Relations Extérieures a également informé de la rectification du Costa Rica : « Nous avons reçu une note diplomatique du Gouvernement du Costa Rica dans laquelle il réaffirme son attachement au Droit International et à la non ingérence dans les conflits territoriaux bilatéraux. »

     

    Dans la soirée, le chancelier vénézuélien avait fait savoir qu'ils avaient reçu une note diplomatique du Gouvernement du Chili « dans laquelle il déclarait que sa position traditionnelle immuable est que les problèmes territoriaux et les problèmes de souveraineté bilatéraux concernent uniquement les parties impliquées. » 

     

    Un peu plus tôt, Arreaza, avait également fait savoir que le Gouvernement du Guatemala avait rectifié sa position sur le point 9 de la déclaration dans lequel on attribue au Guyana le territoire de l'Esequibo réclamé par le Venezuela : « Nous remercions le Gouvernement du Guatemala pour avoir remis à notre Chancellerie une note diplomatique dans laquelle il rectifie sa position sur le 9 de la déclaration infâme de ce qu'on appelle le Groupe de Lima du 4 janvier, revenant ainsi aux principes du Droit International. »

     

    Le Gouvernement du Panamá a aussi rectifié sa position face à la réaction diplomatique de protestation du Gouvernement vénézuélien qui a envoyé des lettres de protestation aux 13 chargés d'affaires de ces pays : « Nous reconnaissons aussi la rectification faite par la vice-présidente et Chancelière du Panamá Isabel de Saint Malo lors d'une conférence de presse où elle a affirmé que son pays respecte le Droit International, appelle au dialogue et se s'implique pas dans les différends territoriaux bilatéraux comme celui entre le Venezuela et le Guyana. »

     

    Le 4 janvier, 13 des 14 pays qui composent le Groupe de Lima ont signé une déclaration dans laquelle ils exprimaient leur « inquiétude à cause de l'interception » de 2 bateaux de la transnationale ExxonMobil au mois de décembre qui se trouvaient, selon eux, « dans la zone économique exclusive du Guyana. »

     

    Face à cela, le Président Nicolás Maduro leur avait accordé 48 heures à partir du mercredi 9 janvier pour rectifier leur position d'ingérence sur les institutions, l'intégrité et la souveraineté du Venezuela. Il avait indiqué que sinon, il adopterait des mesures diplomatiques « très rigoureuses » car il est « inacceptable » qu'ils prétendent modifier les limites maritimes et territoriales de la nation. 

     

    traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

     

    Source en espagnol :

    http://albaciudad.org/2019/01/paises-grupo-de-lima-rectifican-posicion-sobre-venezuela/

    URL de cet article :

    http://bolivarinfos.over-blog.com/2019/01/venezuela-10-des-12-pays-qui-ont-signe-la-declaration-du-groupe-de-lima-rectifient-leur-position.html