• EXCELLENT =

    Les médecins et les infirmières cubains exigent la fin du blocus des États-Unis 4 Octobre 2018

    Les médecins et les infirmières cubains exigent la fin du blocus des États-Unis
     PhotosPL : Emilio Herrera La Havane, 3 octobre (PL) Les médecins et infirmières cubains ont exigé aujourd'hui dans cette capitale la fin du blocus des Etats-Unis, au début d'un processus d'audiences publiques pour dénoncer le siège économique, commercial et financier.

    A l'Hôpital Docente Clínico Quirúrgico Comandante Manuel Fajardo, les professionnels du secteur ont été rejoints par des étudiants pour exiger la levée des sanctions en vigueur depuis près de six décennies, en raison de leur grave impact sur la santé de la population.

    Convoquée par la Commission de la santé et des sports de l'Assemblée nationale du pouvoir populaire, la première des auditions publiques s'est déroulée sous la présidence de la Vice-Ministre de la santé, Marcia Coba, qui était accompagnée de spécialistes expérimentés.

    Le blocus américain est le plus long connu de l'histoire moderne et reste en vigueur malgré la condamnation internationale aux Nations unies, a averti M. Coba.

    Les interventions des experts du panel ont mis en évidence l'attaque que représente la politique de Washington sur l'accès aux médicaments, équipements, réactifs, intrants, pièces et instruments nécessaires pour garantir l'assistance médicale.

    En ce sens, ils ont répudié que le siège force le gouvernement cubain à acheter ces produits sur des marchés éloignés ou par le biais d'intermédiaires, ce qui affecte le coût et les tentatives contre l'attention libre et universelle existant dans la plus grande des Antilles.

    Selon le Dr Luis Curbelo, directeur de l'Institut national d'oncologie et de radiologie, le blocus ne mérite aucune autre qualification que cruelle et infâme.

    Nous voyons comment cela affecte les enfants, car il est très compliqué d'acheter des médicaments produits dans des laboratoires aux États-Unis, a-t-il dit.

    M. Curbelo a rappelé que chaque année, quelque 44 000 Cubains reçoivent un diagnostic de cancer, une maladie responsable de la mort de 23 000 personnes, deuxième cause de décès à Cuba, après les maladies cardiaques.

    Je parle au nom de ces patients pour rejeter le blocus, a dit le panéliste.

    Pour sa part, Eugenio Selman, directeur du William Soler Pediatric Cardiocenter, a déploré que la Maison Blanche affecte un secteur aussi sensible avec son siège.

    Qui est l'ennemi ? Des enfants malades ? C'est comme ça qu'on parle des droits de l'homme, a-t-il demandé. 

    Néstor Marimón, directeur des relations internationales au ministère de la Santé, a également pris la parole lors de l'audition publique, insistant sur le fait que le blocus économique, commercial et financier viole les droits humains des Cubains et surtout le droit sacré à la vie.

    Non seulement elle limite l'accès aux produits vitaux pour les soins médicaux, mais elle engendre aussi de la souffrance, de l'angoisse et du désespoir chez les patients et leur famille, un phénomène qui ne peut être calculé, a-t-il dit lors de la réunion à laquelle ont participé des dizaines de médecins, d'infirmières et d'étudiants en médecine.

    Marimon a déclaré que dans ses presque 60 ans d'application, le siège des États-Unis a causé des dommages de plus de 30 milliards de dollars, compte tenu de la dépréciation du dollar contre la valeur de l'or sur le marché international.

    Lors de la réunion, la présidente de la Commission de la santé et des sports de l'Assemblée nationale, Cristina Luna, a appelé à la levée du blocus et a annoncé que d'autres groupes de travail du Parlement tiendront des auditions similaires dans les prochains jours.

    Le processus qui atteindra les lieux de travail dans plusieurs provinces de l'île s'inscrit dans le cadre de la condamnation du siège par l'ensemble de la société cubaine, à moins d'un mois d'un nouveau vote, le 31 octobre, à l'Assemblée générale des Nations unies, sur un projet de résolution qui exige la levée des sanctions américaines.

    Depuis 1992, la communauté internationale approuve des initiatives similaires au sein de l'Assemblée générale, un soutien qui, au cours des trois dernières années, s'est traduit par leur vote 191 des 193 pays membres des Nations Unies.

    ga/wmr
    source: https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=216126&SEO=medicos-y-enfermeros-cubanos-demandan-fin-del-bloqueo-de-ee.uu.

    Tag(s) : #cuba