• EXCELLENT !!!

    Philippe CORDAT secrétaire de l'Union Régionale CGT du Centre : GILETS JAUNES ET GILETS ROUGES MÊME COMBAT

    Publié le 4 décembre 2018 par FSC

    C'est avec grand plaisir que nous relayons ici l'expression de notre ami Philippe CORDAT membre de la direction confédérale de la CGT (membre du Comité Confédéral National), expression dont nous partageons l'analyse et l'appel .
     
    EXTRAITS : 
     
     
     
    Les évènements vont très vite et tout est orchestré médiatiquement pour que l’on oublie
     
    Les scènes d’affrontements de ce week-end à Paris et d’autres villes ont permis au pouvoir et aux grands médias de ne montrer que le caractère violent d’une petite partie de ceux qui ont manifesté, occupés des péages et ronds-points pour tenter de déplacer le débat public hors des questions et revendications qui sont posées.*
     
    ...
    Si les révoltes ne conduisent pas forcément à des révolutions, les consciences évoluent malgré tout dans les luttes et encore plus quand elles sont alimentées par un point de vue de classe.
    ...
    A ce stade d’un mouvement qui dure, s’enracine et reste très populaire, personne ne peut prédire comment celui-ci va évoluer mais une chose est certaine dans cette grande diversité d’exigences et d'approches qui s'expriment depuis la mi-novembre, nous devons dans la cgt bien apprécier ce que doit être notre rôle et nos resonsabilités.
    Les évènements vont très vite et tout est orchestré médiatiquement pour que l’on oublie qui est qui et qui est responsable de la situation que vit et subit le peuple.
     
    ...
    Nous ne pouvons pas ignorer ce qu’ont subit les peuples portugais, Espagnols, Grecs, Anglais, Allemands et Italiens avant nous et comment les gouvernements et le patronat s’y sont pris pour enfermer dans la nasse de l’institutionnalisation, la plupart des organisations syndicales en Europe.
    ...
    Le problème posé au gouvernement c’est qu’il ne lui est pas possible de réunir des représentants rompus au dialogue social voir même corrompus pour obtenir un accord au rabais pour que tout le monde rentre à la niche !
    ...
    La dynamique de ces luttes ne pourra durer et gagner sans un embrasement et une convergence des luttes pour peser tous ensemble pour gagner sur les revendications.
     
    L’heure n’est pas comme le propose la Cfdt de nous précipiter pour aller discuter avec le gouvernement. Depuis le temps, nous savons comment se termine les palabres entre les acteurs raisonnés et raisonnables dans les salons des ministères sans le rapport de force du salariat dans l’action.
    ...
    L’heure est à nouer des liens, à développer des convergences d’actions dans le respect des acteurs aux gilets jaune pour que convergent ensemble, les gilets jaunes, les gilets rouges, ceux qui partagent nos exigences revendicatives qui ne revêtiront aucun gilet pour nous battre ensemble.
    ...
    La CGT doit à présent exiger une enquête parlementaire sur les violences qui ont été déclenchées dans les villes le 1er décembre et depuis ce matin et comment sont utilisées les forces policières. Les citoyens sont en droit de savoir qui financent, forment ces groupes de casseurs et où ils sont entraînés.
    ...
    Le moment est venu d’en finir avec ce dialogue social sur le cahier de revendications du capital et le syndicalisme rassemblé.
    ...
    ET la CONCLUSION :
     
    Le caractère exceptionnel de la situation exige de réunir de toute urgence toutes les directions de la CGT.
     
    Le rôle des directions de la Cgt dans un tel contexte c’est avant tout de convaincre tous les militants de la Cgt de se déployer auprès des salariés, d’aller à la rencontre des salariés et de tous ceux qui expriment leur colère dans les départements en ayant la volonté d’unir les salariés dans l‘action.
     
    Une telle situation appelle que la CGT réfléchisse avec son CCN à ses responsabilités, sa stratégie avec pour objectif de bloquer le système économique. Anticiper et ne pas subir pour être accusé demain de ne pas avoir tout mis en œuvre pour stopper Macron, son gouvernement et le Medef. Voilà l’enjeu qui nous est posé.
     
    Exigences et d’approches qui s’exprime depuis la mi-novembre, nous devons dans la CGT bien apprécier ce que doit être notre rôle et nos responsabilités.

     

    Première page du document :
     

    DOCUMENT COMPLET :