• Excellent article !!!!!!!

    9 Novembre 2018

    Publié par El Diablo

    photo d'illustration (source : sputnik)

    photo d'illustration (source : sputnik)

    Il y a tout juste un an, le 16 novembre 2017, votre serviteur se fendait d’un article intitulé « A la découverte de l’eau mouillée », se réjouissant de voir les investigateurs des chaines TV « internationales », de concert avec de « grandes ONG », découvrir l’existence de marchés d’esclaves dans la Libye « libérée » de Kadhafi par les bombardements humanitaires des « grandes démocraties » de l’OTAN. L’auteur ne cachait pas son admiration devant la ténacité qu’il avait fallu à ces professionnels vétilleux pour mener à bien une traque sûrement harassante : n’avaient-ils pas mis six ans à déjouer les pièges des fabricants de fake news avant de voir les réalités dénoncées depuis longtemps par les « complotistes », images et témoignages à l’appui. Mieux vaut tard que jamais…Dans les médias, on a des urgences et…des contraintes.

    Persuadé que nos limiers de l’humanitaire ne manqueraient pas de tirer des leçons de cet excès de zèle, l’optimiste que je suis émettait l’espoir qu’ils en viendraient dans la foulée à dévoiler enfin les ventes d’esclaves à Raqqah, « capitale » syrienne de Da’esh, l’exfiltration de terroristes de l’« organisation Etat Islamique », les exactions sans nom que la « coalition » américano-islamiste avait tolérées ; ou encore ses bombardements meurtriers sur Raqqah (réduite à un tas de ruines) ou Mossoul d’Irak. Tout en saisissant l’ampleur de la tâche, qui pouvait durer longtemps au rythme où vont les enquêtes de terrain des détectives du mainstream, l’auteur suggérait même de réparer un oubli : « Il serait enfin urgent de lever l’omerta sur le martyre du peuple du Yémen où toutes les infrastructures ont été détruites et où les Saoudiens et leurs alliés s’acharnent sur tout ce qui bouge, les Yéménites étant exposés aux bombes, à la faim et au choléra, dans un silence sidéral de la « communauté internationale ».

    Miracle de la patience, toujours récompensée. Voilà qu’un an plus tard nos médias se mettent en branle dans la bataille compassionnelle - domaine où ils excellent - autour de ce Yémen systématiquement ravagé, où les réfugiés et déplacés se comptent par millions, où les enfants, exposés à tous les dangers de la guerre, sont les premières victimes des épidémies et de la famine… Après tant de silence, il y a du pain sur la planche.

    […]

    LA SUITE EN LIEN CI-DESSOUS