• Il faut associer tout le monde à ce mouvement !!!

    UL CGT Dieppe :EPAHD, le gouvernement ne répond pas, agissons ensemble !

    Publié le 13 février 2018 par FSC

    Plus de 250 personnes devant la sous-préfecture de Dieppe le 30 janvier dernier à l’appel de Nous étions la CGT, de FO et de Solidaires à Dieppe et de l’intersyndicale nationale composée de 7 organisations.

     

    8 établissements, sur la dizaine que compte la région dieppoise, étaient représentés, avec le soutien de nombreuses familles de résidents, des élus locaux et de nombreux militants des syndicats CGT et FO de la région dieppoise.

     

    Sans compter tous les salariés en grève sur leur lieu de travail.

     

    Les prises de parole qui se sont succédé à notre micro ont profondément interpellé sur la déshumanisation que vivent ses salariés au quotidien. Manque de moyen, de personnel et salaires et conditions de travail étaient au cœur des préoccupations de tous.

     

    Les témoignages convergents des familles et des personnels montrent le manque criant de moyens humains pour assurer le bien-être des résidents.

    En France il y a 7 200 EHPAD et 10 000 services à domicile qui assurent l’accueil et l’accompagnement de 1,4 million de personnes âgées. Ils emploient plus de 700 000 professionnels. L’application du ratio prévu par le plan solidarité grand âge de 2006 ainsi que l’augmentation du temps passé à domicile nécessite la création de 300 000 postes !

     

    L’enveloppe de 50 millions annoncée la semaine dernière correspond à moins d’un tiers de poste par établissement.

     

    Cela justifie pleinement les revendications de l’intersyndicale et la poursuite de ce mouvement largement soutenu par l’opinion.

     

    • Application d’un agent ou un salarié par résident, tel que prévu par le Plan Solidarité Grand Age de 2006 ;
    • Abrogation des dispositions législatives relatives à la réforme de la tarification des EHPAD, contenues dans la loi du 28 décembre 2015 ainsi que le retrait des décrets d’application ;
    • Arrêt des baisses de dotations induites par la convergence tarifaire et exige par conséquent le maintien de tous les effectifs des EHPAD y compris les contrats aidés qui doivent être intégrés et sécurisés ;
    • Amélioration des rémunérations des personnels, des perspectives professionnelles et des carrières dans le cadre du statut et des Conventions Collectives Nationales.

     

    La CGT propose dans ses repères revendicatifs que « toute personne en situation de handicap ou de perte d’autonomie doit pouvoir accéder à des structures médico-sociales à plein temps ou à temps partiel selon ses besoins et ceux de sa famille. La création d’un grand service public de l’aide à l’autonomie en établissements comme à domicile avec du personnel formé, qualifié, correctement rémunéré, permettrait une offre globale et une coordination des acteurs intervenant dans le domaine médical, médico-social et social…. Et un financement nouveau par la protection sociale… »

    Nous vous invitons à une réunion d’information et de coordination le Vendredi 23 février à 15H00 à l’UL de Dieppe

     

     

    La CGT appelle à réunir les personnels dans les services à domicile et les EHPAD pour mettre en œuvre cette orientation,

    Faute d’une réponse favorable à notre demande de rendez-vous afin d’ouvrir des négociations avant le 15 février 2018, l’intersyndicale et les associations se verraient dans l’obligation de prendre leurs responsabilités et appelleraient à la grève et à la mobilisation de tous les agents du secteur concerné et des familles, pour la satisfaction des revendications.

    Il faut donc poursuivre et développer l’action en faisant intervenir salariés, associations de retraités et familles de résidents, en impliquant les salariés de tous les établissements et de tous les secteurs de l’aide à la personne pour porter collectivement les revendications des personnels et les besoins des établissements du territoire.