• Incroyable !!!

    Passages à niveau, as-t-on frôlé le drame entre Beaumont-de-Lomagne et Castelsarrasin ? La CGT : en finir avec la sous-traitance à la SNCF !

    Publié le 8 janvier 2018 par FSC

    SOURCE : La Dépeche.fr

     

    A-t-on frôlé le drame, durant ces vacances de Noël sur la ligne ferroviaire entre Beaumont-de-Lomagne et Castelsarrasin ? Le porte-parole du syndicat CGT Cheminots de Montauban dénonce en tout cas à la Dépêche du Midi «un événement extrêmement grave (qui) vient de se dérouler pendant les fêtes de fin d'année» sur cette ligne. Premier acte selon la CGT : «le lundi 25 décembre, de nombreux usagers et la gendarmerie avisent la gare de Montauban que les barrières du passage à niveau (PN) numéro 23 sont fermées depuis un long moment. L'agent devant intervenir pour rétablir la situation refuse de donner son délai d'intervention, résultat le PN sera rétabli 3h30 plus tard, note Thomas Portes. Le jeudi 28 décembre, bis repetita, les PN numéros 3 et 23 de cette ligne, tombent de nouveau en panne. C'est à ce moment que l'invraisemblable se produit. Les cheminots de la gare de Montauban sont informés qu'ils vont bloquer les barrières du PN en position ouverte, et qu'ils interviendront dessus le mardi 2 janvier, soit 6 jours après ! Irresponsable ! En réalité le PN sera remis en état de marche 8 jours plus tard».

    Pour la CGT, ce sont des faits très graves, surtout dans le contexte actuel : «Alors que nous venons de connaître un drame avec l'accident de Millas, ce nouvel incident révèle la dangerosité de la politique de sous-traitance dans laquelle s'est lancée la SNCF depuis plusieurs années… politique que nous avons dénoncée à maintes reprises.

    Va-t-on encore continuer longtemps à jouer avec la sécurité des usagers ? La sécurité, élément central du service public ferroviaire, ne doit pas être prise à la légère. La maintenance des installations de sécurité ferroviaire doit être réalisée dans le cadre exclusif d'une entreprise SNCF unique et intégrée !».

    Fret ferroviaire

    Le syndicat CGT des Cheminots de Montauban demande à «la direction de la SNCF, au Préfet et aux élus locaux de prendre leurs responsabilités pour qu'une telle situation ne puisse pas se reproduire».

    Interrogée par la Dépêche, SNCF Réseau ne «souhaite pas polémiquer» tout en trouvant «scandaleux que la CGT fasse mousser sur ce type de sujet très douloureux». Selon nos informations, il y a bien eu un dysfonctionnement sur une barrière qui est restée fermée. Sur cette ligne ne circule que du fret à 30 km/h et aucun train n'était prévu durant ces vacances. La SNCF aurait donc décidé de laisser la barrière ouverte pour ne pas perturber la circulation automobile… La CGT ne se satisfait pas de cette analyse : «Oui, aucun train n'était prévu, mais à tout moment des trains peuvent circuler si une entreprise le demande. Et circulation ou pas, quand un pn est désactivé comme ils l'ont fait c'est interdiction de circulation. Or ici aucune mesure n'a été prise».