• Intéressant !!!

    11 Octobre 2017

    Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

    GPS&O: les premiers ratés d'une aventure politicienne

    La dénomination est ronflante: Grand Paris Seine et Oise. Mais cela n'a rien de démocratique ni de transparent. Mais on s'est engouffré dedans comme pour y trouver la poule aux oeufs d'or. En fait, cette méga-communauté, non contente d'abolir le pouvoir des communes, détruit les emplois territoriaux et le service rendu au public.

    Bref,  GPS&O, ce sont 400 500 habitants et 73 communes gérés depuis une tour d'ivoire dirigée par la droite, avec des communistes dans l'exécutif pour faire passer un message d'avenir.

    Pour l'instant, dans le présent, pour la culture, certains lieux sont subventionnés et d'autres non. Pourquoi? Chut, secret défense ou chasse gardée?

    Côté entretien de la chaussée et des trottoirs, il faudrait 400 emplois territoriaux, alors que GPS&O n'en dispose que de 250, dixit le Courrier de Mantes de ce jour. Du coup, chacun, dans sa propre commune, peut distinguer l'état lamentable de la voirie.

    Le gouvernement Hollande, lorsque fut promulguée la loi sur les communautés urbaines, n'avait rien caché aux élus: moins de pouvoir aux communes et sous-entendu moins de fonctionnaires au service du public.

    Mais désormais, ça coince un peu partout et les populations se plaignent à juste titre auprès de leurs élus.

    Du coup, certains qui siègent à l'exécutif de GPS&O ont trouvé une parade: écrire à leurs potes au Sénat pour refaire la loi sur les communautés urbaines. Sans blââgue!