• INTERESSANT =

    11 Septembre 2018

    Publié par El Diablo

    image d'illustration

    image d'illustration

    Note de Danielle Bleitrach : Egon Krenz est une personnalité politique est-allemande, né le 19 mars 1937 à Kolberg. Il fut le dernier secrétaire général du Parti socialiste unifié d’Allemagne et d’après Marianne (Dunlop) qui l’a rencontré à Berlin, il est en pleine forme, ils ont discuté en russe, bien que Marianne parle désormais aussi l’allemand. Voilà son opinion sur la Chine. Par parenthèse, je confirme le communisme ça conserve...

    Egon Krenz, dernier secrétaire général du Parti socialiste unifié d'Allemagne (SED), président du conseil d'État de la République démocratique allemande du 18 octobre

     

    « La Chine – comme je la vois » est le titre d’un livre récemment publié chez « edition ost ». Dans ce livre, Egon Krenz  contredit l’image de la Chine offerte habituellement dans les médias en République fédérale. L’auteur a présenté le livre jeudi à Berlin.

     

    La Chine fournit un exemple de la façon dont les problèmes sociaux peuvent être résolus afin que tous les citoyens en retirent quelque chose. C’est ce qu’Egon Krenz (né en 1937), dernier secrétaire général du SED et président du Conseil d’Etat de la RDA, a déclaré dans une interview mercredi à Berlin. Il a présenté son nouveau livre « la Chine – Comment je la vois » dans la galerie du quotidien « jungeWelt ». Il y rend compte de ses six visites à « l’Empire du Milieu » et de ses impressions.

     

    Avec ce livre, il s’oppose à la représentation traditionnelle de la Chine dans les médias allemands. Ceux-ci sont toujours anti-communistes et ne refléteraient donc pas une image réaliste du développement chinois, comme le fait Krenz. Il l’a clairement indiqué à travers plusieurs exemples concrets. Et aussi: la Chine ne cherche pas la domination mondiale, comme on le suppose en Occident. Au contraire, en coopération avec les autres États, elle souhaite résoudre les problèmes mondiaux communs, dans l’intérêt de tous.

     

    Après la présentation du livre, Sputnik lui a posé quelques questions […]

     

    LA SUITE EN LIEN CI-DESSOUS :