• LA HONTE !!!

    9 Juin 2018

    Publié par El Diablo

    Les PARADIS FISCAUX (à peine) cachés de l’Union Européenne

    par Virginia Lombard, membre du Bureau politique du Pardem

    Le 3 juin 2018

    Depuis les affaires des « Panama Papers », puis des « Paradise Papers », l’Union européenne s’agite pour dénoncer tour à tour les paradis fiscaux, l'évasion fiscale et autres pratiques douteuses qu'elle propose de combattre. A entendre les responsables de l'UE, tout est fait pour que ces mêmes pratiques douteuses ou illégales soient sinon abolies sur son territoire, du moins écartées.

    L'intérêt d'un tel positionnement est d’offrir l'image bienveillante d'une institution qui a à cœur les intérêts des peuples d’Europe – lesquels sont révoltés par l'austérité qui leur est imposée d'une part, et d'autre part par le fait que certains individus et/ou entreprises ne paient pas leurs contributions à l'effort commun.

    Rien de tel pour redorer un blason justement écorné par les politiques d'austérité qui n'en finissent plus d'étrangler les peuples... Mais cette virginité retrouvée en est-elle vraiment une ?

    Les places off-shore européennes

    Les « Paradise Papers » ont révélé des personnes et des sociétés qui ne payent pas de taxes grâce à de savants montages financiers via des places « offshore ». Mais celles-ci ne le sont pas tant que cela. Dit autrement, ces places ne sont pas si éloignées de l'UE. A savoir : Malte, Chypre, ou le Royaume-Uni. Dans le cas de ce dernier pays, si le Brexit a certes été voté par le peuple britannique, il n'en ressort pas moins que rien n’est effectif pour le moment, le Royaume-Uni étant toujours un État-membre […]

    LA SUITE DE L’ARTICLE EN LIEN CI-DESSOUS :