• Ouh !!! là !!!!!!!

    Perturbations en vue


    Par James Howard Kunstler – Le 4 septembre 2017 – Source kunstler.com

    Résultats de recherche d'images pour « images ouragan »
    Bonne fête du travail à tous. Si on se projette dans l’avenir, les choses se désinhibent. La nation fait face à une accumulation d’événements alors que nous refermons la page de l’été et que nous nous dirigeons vers la maison hantée de l’automne.

    Ce sera la semaine où les effets secondaires de la balade de Harvey à travers Houston vont apparaître. Ça va être chaud, très chaud toute la semaine, des conditions parfaites pour que les moisissures se glissent à travers les innombrables espaces de terrains détrempés avec de nombreux nutriments dans le gombo toxique de cette eau stagnante persistante pendant que les moustiques et les bactéries vont se reproduire comme des fous.
     

    De plus grandes surprises attendront certains :

    HOUSTON (CNN) – Un propriétaire du Texas est retourné chez lui vendredi à la suite de l’ouragan Harvey, dans sa maison frappée par une inondation. Une surprise l’y attendait : un alligator de 10 pieds de long dans son salon. Brian Foster en a fait la découverte tout en évaluant combien l’eau avait endommagé sa maison près du lac Houston, au nord de Houston…

    Les médias appellent déjà Harvey la tempête la plus coûteuse dans l’histoire des États-Unis, les estimations atteignant 180 milliards de dollars. Mais les évaluations des dommages sont incomplètes pour les autoroutes, les routes, les ponts, les voies ferrées, les réseaux d’eau et d’égout, les bâtiments publics, les barrages (Addicks et Barker), les terminaux de gaz naturel et les installations portuaires, sans parler des maisons et des structures commerciales. Le Texas est le producteur de coton numéro un du pays et la tempête a dispersé de nombreux modules temporaires de stockage de balles de coton après une récolte exceptionnelle. Le maïs, le soja et le bétail ont également été touchés.

    Les connexions du Pipeline Colonial aux raffineries à l’ouest de Lake Charles, en Louisiane, ne rouvriront pas complètement avant mardi au plus tôt. Le pipeline transmet 40% de l’essence consommée d’Atlanta à Washington.DC et s’étend jusqu’à la zone métropolitaine de New York. Le week-end prochain, l’ouragan Irma a l’air de vouloir frapper sur la côte atlantique des États-Unis quelque part entre Jacksonville et Carolina Outer Banks en tant qu’événement de catégorie 3 ou 4. Il y a même des discussions aujourd’hui sur son passage en catégorie 5. Est-ce qu’il y aura suffisamment d’essence pour que les personnes à risque puissent être évacuées ? Restez en ligne sur ce sujet.

    Une grande partie de l’ouest de l’Amérique du Nord brûle. La Colombie britannique a fermé ses rivières aux pêcheurs parce que 680 incendies de forêt avaient éclatés dans la province canadienne cet été et 73 étaient toujours classés comme « hors de contrôle » dimanche. San Francisco a enregistré une température record de 41° le week-end dernier. À Los Angeles, le comté a subi le plus grand incendie de son histoire. Le feu de La Tuna Canyon a brûlé 7 000 acres tout près de Burbank. Ce matin, on en était à 30% d’endiguement après quelques averses de pluie dimanche.

    D’accord, ce n’est que la météo. Vous n’avez certainement pas raté la grande actualité du week-end en Corée du Nord : un test souterrain d’une bombe à hydrogène qui a déclenché un séisme de magnitude 6,3 qui a été ressenti à travers la frontière en Chine. Kim Jung-un a été photographié avec une prétendue arme capable d’infliger une impulsion électromagnétique (EMP) sur les USA (bien que sur la photo, le dispositif ressemble plus à une machine à laver de 1938 à peine capable de blanchir quelques torchons). En théorie, un tel EMP pourrait faire griller tous les appareils électriques sur une grande région des États-Unis, de votre barbecue George Foreman au système d’allumage de votre voiture et à l’ensemble du réseau électrique. Après cela, rien ne fonctionnera plus, cela prendra des années pour tout réparer et il y a une chance raisonnable que cela n’aboutisse jamais. Troublant, hein ?

    Les Tchats du Sunday Cable News étaient pleins de politiciens et d’experts variés disant qu’il n’y avait « aucune bonne option » disponible pour faire face à la menace nord-coréenne [Euhh… le retrait de Corée du Sud, NdT]. Je ne suis pas si sûr de cela parce que pourquoi nos militaires révéleraient-ils une option viable s’ils en avaient une ? Monsieur Trump, notre président, a dit explicitement une dizaine de fois au cours de la campagne électorale qu’il serait insensé de révéler nos plans militaires avant toute action. Peut-être le pensait-il. Vous devriez également supposer que l’ordinateur installé dans les sous-sous-sols de l’armée américaine et des services secrets de Virginie septentrionale travaillent 24 heures sur 24 pour trouver un moyen de transformer Kim en un plateau de bulgogis brûlants via une télécommande wifi – et nous n’entendrons rien à ce sujet jusqu’à ce qu’il soit mangé par ses anciens serviteurs et laquais.

    Enfin, il y a des dangers qui s’accumulent dans le moteur de l’économie américaine. Les difficultés de Houston vont peser sur le PIB du premier trimestre de 2018 et Irma pourrait en remettre une seconde couche. Le problème du plafond de la dette souvent différé reste non résolu, et maintenant il semble être entraîné par le délicat problème des dégâts causés par l’ouragan – et qui sait si Houston va un jour s’en remettre, peu importe la quantité d’argent qui y sera déversée. Le manque de solutions sur la question du plafond de la dette entraînerait une chaîne de défaillances du gouvernement sur ses obligations, des problèmes pour les bons du Trésor américain sur les marchés obligataires et une forte pression sur le dollar.

    Il y a peu d’abris pour échapper à une tempête financière. En cas d’urgence, la Réserve fédérale peut faire une volte-face et réactiver le QE. Cette « liquidité » (argent créé ex nihilo) se précipiterait pour infléchir davantage les marchés boursiers surchauffés. Mais sans une pompe de type QE, les marchés peuvent déjà avoir aspiré les derniers réserves de liquidité restantes à l’achat, laissant les vendeurs face à une chambre d’écho vide lorsque l’évolution de l’humeur du marché va changer. L’or et l’argent sont déjà sur un cycle haussier, gagnant la bataille malgré les efforts accomplis depuis longtemps par les « parties intéressées », dirons nous, pour écraser leurs cours sur les marchés papier. Le bitcoin a fortement monté tout l’été. Je ne suis pas fan de la crypto-monnaie. Ce sont des produits de fermes de serveurs, et ils se reproduisent sauvagement comme des levures numériques, et à la fin ils sont à la merci de ces serveurs informatiques et d’un réseau électrique moins fiable que ce que les économistes pouvaient imaginer.

    Il y a toujours de l’excitation dans l’air raffiné de l’automne, du retour à l’école, du retour au travail et du retour à ce qui passe dans la réalité de ces derniers jours de l’Empire. Enfin, je ne serais pas surpris si le conseiller spécial Robert Mueller intensifie son projet de loi à toute vitesse dans sa quête pour éjecter M. Trump du bureau ovale tout juste redécoré. L’État profond désire ce dénouement fatal, mais il arriverait à un moment où tant d’autres perturbations ébranlent les fondations. La satisfaction pourrait ne pas durer bien longtemps.

    James Howard Kunstler

    Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par Cat pour le Saker Francophone