• PUBLIE SUR FB , très intéressant !!!

     
     
    Michel Taupin  VOIR SUR FB :
      · 19 h · Shared via AddThis ·
     

    GORBATCHEV AVOUE : "Le but de ma vie était l'anéantissement du communisme". (Des documents de la CIA déclassifiés démontrent l'implication de la CIA et de Soros ainsi que la trahison de Gorbatchev. La Fédération de Russie continue à subir les assauts de ces entités hégémoniques, lire l'article jusqu'au bout, ndlr).
    (Par Arthur González, traduction Michel Taupin)

    Gorbatchev a avoué lors d'un discours à l'Université américaine en Turquie : "L'objectif de ma vie était la destruction du communisme ... ma femme m'a soutenu pleinement et l'a même compris avant que j'ai réussi à trouver des camarades de lutte, parmi eux A.N. Yakovlev et Shevardnadze."

    Récemment, la CIA a déclassifié certains documents qui stipulent que "le magnat de la finance George Soros et la CIA, ont aidé Gorbatchev à dissoudre l'URSS".

    L'analyste et ancien employé de la NSA, l'Agence nationale de sécurité, Wayne Madsen, a déclaré que le milliardaire George Soros, avait fourni en 1987 une couverture économique au gouvernement de Mikhaïl Gorbatchev, à travers une ONG de la CIA connue sous le nom d'Institut d'études de sécurité est-ouest, IEWSS, pour son acronyme en anglais.

    Les informations stipulent que Soros et la CIA ont favorisé la promotion de deux termes orchestrés par l'occident dans ces années, la "perestroïka" (ouverture) et "Glasnost" (transparence) de sorte que les deux expressions servaient de déstabilisant pour accélérer la disparition de l'URSS .

    Ces documents de la CIA prouvent que ce qui est arrivé n'a pas été le résultat d'un acte "spontané et démocratisant" de Gorbatchev parce que le système socialiste était "épuisé et brisé", comme ils veulent faire croire au monde.

    En Turquie, Gorbatchev lui-même a déclaré :

    "Pour l'atteindre, j'ai profité de ma position dans le parti et le pays, je devais remplacer toute la direction du PCUS et de l'URSS ainsi que la direction de tous les pays socialistes de l'Europe."

    La vérité est que c'était la CIA avec l'argent de l'Organisation Soros, qui a conçu et exécuté cette grande opération, avec tout le soutien du leader soviétique d'alors.

    Gorbatchev et Bush père, tous deux ont joué le rôle de fossoyeurs de l'URSS.

    L'ancien analyste Wayne Madsen affirme que le plan visant à éliminer le bloc socialiste en Europe de l'Est, a été organisé par les deux coprésidents de l'IEWWS de Soros, Joseph Nye, économiste de Harvard, et Whitney MacMillan, président de la multinationale de l'agro-industrie Cargill, qui avait entretenu des relations commerciales avec l'Union soviétique dans les années soixante-dix.

    Non satisfait des résultats obtenus en 1991, la CIA et Soros ont concentré leurs efforts à provoquer un coup d'état dans la nouvelle Fédération de Russie, et à encourager le séparatisme dans ses régions afin de l'affaiblir au maximum.

    Le rapport Nye et MacMillan, laisse présager la fin de l'Union soviétique et les éléments du nouveau modèle pour les futures relations de Moscou avec les États-Unis, pour passer à l'ère capitaliste, et ils disent : "Toute nouvelle évaluation des relations de l'Occident avec une Union Soviétique ouverte doit partir d'une position de force au lieu d'un équilibre des forces."

    Le rapport de l'IEWWS daté de 1987, et son application pratique, était une façon sans effusion de sang, de dépecer l'URSS par étapes.

    Ce document exhorte l'Occident à prendre des avantages sur l'Union soviétique agonisante, dans la nouvelle carte géopolitique qui s'approchait, en particulier dans le Tiers Monde, une région qui jusque-là était sous influence soviétique.

    Madsen note que Soros et ses organisations alliées "des droits de l'homme", ont travaillé activement pour détruire la Fédération de Russie, en appuyant les mouvements indépendantistes dans Kuzbass (Sibérie), à travers les droites allemandes qui cherchaient à restaurer Königsberg et la Prusse orientale, et qui ont financé les nationalistes de Lituanie et d'autres nationalistes de républiques et régions autonomes comme le Tatarstan, l'Ossétie du Nord, l'Ingouchie, la Tchétchénie, entre autres, dans le but d'encourager le séparatisme dans les républiques autonomes socialistes soviétiques.

    L'activité d'ingérence de Soros contre la Russie n'a pas cessé, elle a même augmenté grâce à ses bases opérationnelles réparties sur les territoires environnants, en particulier l'Ukraine, l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Finlande, la Suède, la Moldavie, la Géorgie, l'Azerbaïdjan, la Turquie, la Roumanie, la Mongolie, le Kirghizistan, le Kazakhstan, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan en relation avec des groupes terroristes unis aux fascistes ukrainiens et aux néo-nazis moldaves sionistes.

    Récemment, le président russe Vladimir Poutine, a expulsé plusieurs organisations de Soros, l'Open Society Foundation et d'autres ONG de la CIA qui opèrent dans des circonstances similaires sur le territoire russe, y compris la NED (National Endowment for Democracy), l'Institut républicain International, la Fondation MacArthur et la Freedom House (Maison de la liberté), les considérant comme indésirables et une menace pour la sécurité de l'Etat russe.

    Ce n'est pas pour le plaisir que Mikhaïl Gorbatchev a reçu le prix Nobel de la paix, c'est parce qu'il a suivi avec diligence les directives de la CIA et de George Soros.

    La CIA ne se repose pas et a l'intention d'éliminer toute trace de socialisme sur terre, c'est pourquoi ses plans contre Cuba et maintenant contre le Venezuela, où rien ne survient par la grâce du saint-esprit, mais comme l'a dit saint Jean : "Et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous libérera." 8-32.

    C'est pourquoi chaque jour le monde vérifie ce dont les Yankees sont capables pour étendre leurs intérêts hégémoniques, et des mensonges qu'ils inventent, créant des modèles préconçus parmi les masses, au moyen de campagnes de presse, il en résulte ce que José Martí a ainsi sagement affirmé : "Trouver une vérité réjouit tout autant que de voir naître un enfant".

    razonesdecuba.cubadebate.cu
    Gorbachov confesó durante un discurso en la universidad norteamericana de Turquía: “El objetivo de mi vida fue la aniquilación del comunismo… mi esposa me apoyó plenamente y lo entendió incluso antes que yo.