• L'Observateur des inégalités, N°124, novembre 2014

    Focus

    Formation « Comprendre les inégalités », le 10 décembre. Inscrivez-vous.

    Soutenez l'observatoire des inégalés

    Analyses

    Points de vue

    Modulation des allocations : un modèle réservé aux pauvres est un pauvre modèle

    Réduire les allocations familiales des plus aisés semble tomber sous le sens. Mais cette mise à mal de l’universalisme de notre modèle sape sa légitimité. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Lire la suite

    Articles

    Premier comparateur des inégalités entre les femmes et les hommes au niveau des communes

    Quel est le niveau de salaire horaire ou encore le taux d’activité des hommes et des femmes dans ma commune ? L’Observatoire des inégalités, le Compas et la Gazette des communes lancent un nouveau comparateur. Lire la suite

    Articles

    Une femme = un homme ?

    Dans la loi, les hommes et les femmes sont égaux. Un tour d’horizon de la situation à l’école, au travail, en politique et à la maison. Lire la suite

    Points de vue

    La démagogie fiscale ruine l’espoir d’une société plus juste

    En réduisant les impôts, le gouvernement gâche une occasion historique de réformer les services publics. La question est désormais de comprendre comment on a pu en arriver là. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Lire la suite

    Points de vue

    Inégalités : c’est un système d’ensemble qu’il faut remettre en cause

    L’information sur les inégalités est abondante. Mais on oublie souvent de montrer que les inégalités, liées entre elles, forment un système global. C’est lui qu’il faut remettre en cause. Une analyse de Alain Bihr et Roland Pfefferkorn, co-directeurs du « Dictionnaire des inégalités ». Lire la suite

    Articles

    Les riches en France : de qui parle-t-on ?

    A quel niveau devient-on riche ? En utilisant plusieurs méthodes différentes, nous aboutissons à environ 3 000 euros mensuels pour une personne seule, 5 500 euros pour un couple et 7 000 euros pour un couple avec deux enfants. L’analyse de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Lire la suite

    Données

    Les revenus démesurés des grands patrons et des cadres dirigeants

    Les patrons les mieux rémunérés de France touchent entre 400 et 1 110 années de Smic par an. Et encore, sans tenir compte de tous leurs avantages. Lire la suite

    La représentation des femmes à l’Assemblée et au Sénat

    La représentation des femmes en politique progresse lentement. On ne compte encore que 27 % de femmes à l’Assemblée, 25 % au Sénat. Lire la suite

    La représentation des femmes en politique au niveau local

    Une femme est présidente d’un conseil régional, six sont maires d’une ville de plus de cent mille habitants. La parité en politique est loin d’être atteinte au niveau local. Lire la suite

    La part des femmes au parlement européen

    Le parlement de l’Union européenne comprend un tiers de députées. Lire la suite

    Personnes seules, couples, familles : quel est le niveau de vie des ménages ?

    1 500 euros de revenus par mois ne procurent pas le même niveau de vie à une famille qu’à une personne seule. Le détail des revenus selon le type de ménage. Lire la suite

    La grande pauvreté persiste en France

    La France compte deux millions de personnes vivant avec moins de 651 euros par mois, 3,6 millions de mal-logés et 3,5 millions de bénéficiaires de l’aide alimentaire. La grande pauvreté persiste en France. Lire la suite

    Les jeunes de milieu populaire accèdent difficilement à l’autonomie

    En 2010, 71 % des enfants de cadres supérieurs ne vivent plus chez leurs parents trois ans après la fin de leurs études, contre 45 % des enfants d’ouvriers et 47 % d’employés. Lire la suite

    Territoires : où vivent les pauvres ?

    Près de 60 % des personnes pauvres vivent dans de très grandes villes. 2,5 millions résident dans des communes de 200 000 habitants ou plus, 1,3 million dans l’agglomération parisienne. Extrait du Centre d’observation de la société. Lire la suite

    Comment évoluent les très hauts revenus en France

    Les 0,01 % les plus riches ont gagné 243 000 euros de revenus annuels supplémentaires entre 2004 et 2011. Un gain équivalent à dix huit années de Smic. Lire la suite


    Qui sommes-nous ?
    Nous contacter : contacts@inegalites.fr. Par téléphone : 02 47 44 63 08

    Lettre éditée grâce au soutien de donateurs individuels, du magazine Alternatives Economiques et de la Fondation Abbé Pierre .


  • Pour ne pas "oublier" la stèle du souvenir aux victimes du nazisme 29 Octobre 2014

    Pour ne pas "oublier" la stèle du souvenir aux victimes du nazisme

    L' association ANACR et le syndicat de la métallurgie Cgt ont interpellé la mairie de Lille et la Société Soreli sur le devenir du mémorial aux victimes du nazisme situé à l'Usine de Fives-FCB. Audience a été demandée mais aucune réponse directe de la municipalité.

    Les travaux envisagés vont modifié le site ; les plans ne font pas figurer le monument.

    Le besoin de mémoire continue le combat des résistants contre le fascisme ; par ailleurs cette stèle traduit la résistance des travailleurs au sein de leur entreprise pendant l'occupation. Ce qui est exceptionnel parce que ce sont des lieux de lutte particulièrement oubliés.

    Il a été décidé pour le

    LUNDI 3 NOVEMBRE : conférence de presse et rassemblement à 11H 30 devant la stèle (face à la bourse du travail de Lille Bd de l'usine).

    SOYEZ NOMBREUX POUR NOUS AIDER A CONSERVER ET VALORISER CE LIEU DE MEMOIRE.

    Tag(s) : #Communiqué

  • LDH La Rochelle-Aunis

     
     
    28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 20:48

    Paris, le 28 octobre 2014

    Rémi Fraisse est mort dans la nuit du 25 octobre 2014 lors de la manifestation qui s’opposait à la construction d’un barrage de retenue à Sivens, dans le Tarn.

    Militant écologiste, membre de France nature environnement, il faisait partie des nombreux acteurs, en particulier locaux, qui voulaient faire connaître un point de vue, pourtant largement partagé, de contestation d’un projet dont l’utilité méritait d’être interrogée. Cette mort n’est pas acceptable.

    La Ligue des droits de l’Homme présente à sa famille et à ses proches toutes ses condoléances. La LDH prend acte de l’ouverture prochaine d’une information judiciaire, seule mesure de nature à permettre d’établir la vérité des faits.

    Cependant, quelles que soient les responsabilités individuelles qui se révéleront, la mort d’un manifestant atteste d’un mauvais usage, voire d’un usage excessif des forces de l’ordre.

    La Ligue des droits de l’Homme constate que de Continental à Notre-Dame-des-Landes, de la ferme des « Mille vaches » à Sivens, la contestation est criminalisée et réprimée. Cette politique place l’ensemble de la société sous tension alors même qu’elle aurait besoin de raison, et elle substitue l’autoritarisme au débat et à l’imagination dont nous avons besoin collectivement pour relever les défis posés au vieil ordre productif et de distribution.

    La société française doit apprendre à débattre avec calme du bien-fondé de ses aéroports, de ses barrages et de son industrie agroalimentaire. Le gouvernement doit apprendre à compter avec les refus populaires et à en valoriser l’apport dans des processus de confrontation démocratiques, accepter, enfin, de considérer que l’avenir n’est pas de son seul ressort.

    A défaut, on peut prévoir d’autres tensions, d’autres durcissements, d’autres drames, provoqués de fait par des acteurs très éloignés de l’intérêt général. La Ligue des droits de l’Homme entend rester vigilante quant au respect des libertés et droits fondamentaux des citoyens par les pouvoirs publics, dans ce contexte comme dans d’autres.


  • Cyril LAZARO

     
    Mardi 28 octobre 2014 2 28 /10 /Oct /2014 21:49

    La CNT solidarité-ouvrière : premier syndicat représentatif à l’usine Cydel

     

     

     

    Mardi 21 octobre les salariés de l’usine de Calces (Pyrénées-Orientales) ont apporté toute leur confiance en votant massivement pour la liste "collectif cydel" présentée par la section syndicale CNT SO.




    Quelques chiffres :

    - collège "agent de maîtrise" : 4 élus CNT SO pour 4 mandats (titulaires et suppléants).Retour ligne manuel

    - collège "ouvrier" : 4 élus CNT SO et 2 élus CGT pour 6 mandats (titulaires et suppléants).

    Ces bons résultats pour la section syndicale sont le fruit d’une action quotidienne.
    Depuis deux ans, toujours a l’écoute des salarié(é)s, sans pressions ni démagogie pour régler les problèmes, la section avance…

    Nul doute que les nouveaux élus sauront continuer dans cet esprit .

    Source cnt-so.org


  • Le gouvernement français manœuvre mais s’incline devant le diktat de Bruxelles

    s'informerLe 27 octobre, M. Sapin a répondu à la lettre de la Commission Européenne que le président Hollande avait voulu garder secrète. Il déclare avoir dégagé encore 3,6 milliards de réduction du déficit en 2015.
    Dans un premier temps Hollande avait déclaré, en réponse aux injonctions de Bruxelles, que la France ne changerait pas ses réductions de dépenses publiques de 21 milliards en 2015, car la conjoncture économique est plus difficile que prévue. De même Matteo Renzi s’indignait de la lettre de la Commission à l’Italie et menaçait de révéler ce que coûtent les commissaires européens.
    Cette attitude permettait de faire pression sur les députés du PS en prétendant que la France ne faisait pas d’austérité mais une rigueur équilibrée. 39 députés dont des anciens ministres ayant refusé de voter la partie recette du budget, la crise au sein du PS franchissait un nouveau cran. Le ministre Macron pour sa part en annonçant des déréglementations pensait amadouer la Commission.
    Mais ce Week End, M.Renzi a accepté de nouvelles coupes budgétaires de 4,5 Milliards en plus d’une réforme du marché du travail pour accroître les licenciements.
    M. Sapin prétend, après avoir refait ses calculs, qu’il dispose de 3,6 milliards de plus venant de la lutte contre la fraude fiscale et des taux d’intérêt sur la dette publique plus bas que prévus. Le même argument avait déjà servi pour annoncer les allègements d’impôts sur le revenu des ménages les plus pauvres, présenté par les députés PS comme la preuve que le gouvernement discute avec sa majorité.
    La surveillance de Bruxelles prévue par le traité sur la gouvernance en application pour la première fois cette année limite fortement la souveraineté des parlements.
    [attach 1]