• Cuba/Etats-Unis: angélisme, pragmatismes, stupidités par José Fort

    21 Décembre 2014 , Rédigé par Le Mantois et Partout ailleurs Publié dans #politique

    Au lendemain du rétablissement des relations diplomatiques entre Cuba et les Etats-Unis et d’une possible amélioration des relations économiques entre les deux pays, deux dérives dans le commentaire sont à écarter : le refus d’une évolution inéluctable sous prétexte d’une « pureté » idéologique khmerrougienne et l’emballement aveugle ressemblant à si méprendre aux supputations médiatiques ayant suivi l’aventure de Bill Clinton donné mort politiquement après avoir été contraint à une séance de contrition publique au lendemain de s’être fait lécher le bas ventre par une stagiaire dévouée. Revenons à l’essentiel.

    Barack Obama sortirait-il grand vainqueur de cet épisode ? Le président nord-américain en difficulté sur le plan intérieur n’a plus rien à perdre ne pouvant pas aspirer à un nouveau mandat. Pragmatique, il constate que la politique de blocus contre Cuba est un échec. Ce n’est pas par la grâce d’un revirement humaniste qu’il rétablit les relations, mais en misant sur une déstabilisation des autorités cubaines par l’argent et l’intoxication idéologique. Obama et son équipe savent bien que les changements opérés en Amérique du Sud sont considérables avec le maintien au pouvoir réaffirmé lors des récentes élections de gouvernements progressistes. La partie de poker que les dirigeants étatsuniens viennent d’ouvrir pourraient se résumer ainsi: tenter de pourrir Cuba de l’intérieur en prenant le temps nécessaire ; reconsidérer l’ennemi principal du moment en axant les efforts de déstabilisation sur le Venezuela. Contrairement à ce qu’écrivent en France certains amis des progressistes latinos américains, Obama ne laissera pas son nom « dans l’histoire en réussissant à sortir par le haut malgré son bilan ». Obama et l’impérialisme nord-américain s’adaptent à la nouvelle situation et ajustent leur politique. Aujourd’hui, leurs objectifs premiers portent deux noms : Caracas et Moscou. La Havane arrive, pour le moment et pas pour longtemps, en seconde position.

    La question est de savoir si Cuba pourra résister une fois encore mais sous d’autres formes à l’offensive yankee nouvelle manière. En premier lieu, les donneurs de leçons d’où qu’ils viennent feraient bien de baisser le ton. Les Cubains ne sont pas nés de la dernière pluie, des plus anciens commandants de la révolution aux plus jeunes formés dans les brillantes universités cubaines qui accèdent progressivement aux rênes du pouvoir. On entend ces jours-ci ânonner les pires stupidités. Celle, par exemple, consistant à laisser croire en une divergence entre les frères Castro, comme si Fidel ne pouvait pas être directement impliqué dans la réflexion et la décision; celle encore (entendue samedi matin sur France Inter) affirmant que l’accord avait été accepté par Raul Castro pour ne pas finir comme Ceausescu ; celle encore… Le trop plein d’imbécillités a été franchi par des « commentateurs » qui ne connaissent pas Cuba, son peuple, ses réels problèmes et questionnements, l’envergure de ses dirigeants et s’en tiennent aux vieux clichés de la propagande étatsunienne, hier relayée par l’ancien président de Reporters sans frontières, le fascisant Robert Ménard, aujourd’hui par la cohorte de chroniqueurs cumulards et incultes alimentés par deux personnages qui vont rapidement disparaître des radars médiatiques, les sinistres Valdès et Machover. Des « spécialistes » qui n’ont à se mettre sous la dent que la dizaine de « dames blanches » et une bloggeuse opposante subventionnées par la CIA.

    L’avancée historique dans les relations entre les Etats-Unis et Cuba mérite mieux que les petitesses entendues sur les ondes et lues dans la presse écrite françaises. Après, allez vous étonner que de Buenos Aires à Brasilia, de La Paz à Montevideo, on ne se limite plus à plaindre les Français. On se moque d’eux, de nous.

    José Fort


  • 21Dec

    CARSAT : SCANDALE

    Publié par aragon 43  - Catégories :  #syndicalisme

    CARSAT : SCANDALE

    Déclaration de l’UCR-CGT

    SCANDALE A LA CARSAT NORD/PAS-DE-CALAIS, PICARDIE,

    LANGUEDOC-ROUSSILLON SUR LE PAIEMENT DES RETRAITES

    AVEC PLUSIEURS MOIS DE RETARD !

    De nombreux retraités attendent de recevoir leur pension !

    Les économies budgétaires décidées par le gouvernement, au nom de la réduction des déficits publics, conduisent à un véritable scandale, tant sur le traitement en retard de dizaines de milliers de dossiers pour l’ouverture de droits, que pour le paiement des pensions de milliers de retraités qui se retrouvent sans ressources.

    Cette situation n’est malheureusement pas nouvelle, nous la connaissons depuis juin 2013. Cela avait conduit l’ensemble des organisations syndicales à alerter la direction sur la dégradation des conditions de travail, les surcharges de travail et le manque d’effectifs se traduisant par un retard important des dossiers.

    Stock de dossiers élevé, des accueils de plus en plus souvent fermés, une explosion du nombre d’appels à la plateforme téléphonique qui ne répond quasiment plus, des départs non remplacés. Ce sont aussi des fermetures d’agences et points d’accueils programmées dans l’objectif de les passer de 193 à 60.

    La direction ne méconnaît pas la situation faite aux personnels, aux retraités. Et pourtant elle continue à aggraver la dégradation avec l’objectif de poursuivre dans les économies budgétaires selon l’expression même de la direction des CARSAT Nord/Pas-de-Calais, Picardie, Languedoc-Roussillon qui met en avant la convention d’objectifs de gestion imposant une baisse de 15% des fonds de gestion au nom de la rentabilité financière.

    Cette politique conduit, à ce jour, de plus en plus d’assurés sociaux qui voient leurs dossiers retraite prendre du retard et pour de nombreux retraités qui attendent toujours le versement de leur pension.

    Nombreux sont les retraités en colère. Une colère qui s’exprime de plus en plus fortement.

    Scandale !! C’est également le cas dans d’autres départements.

    Montreuil, le 18 décembre 2014


  • Dimanche 21 décembre 2014 7 21 /12 /Déc /2014 07:32 - Communauté : Les blogs républicains  publié par ELDIABLO

    marchais-vote-villejuif.jpg

    Sur décision du Maire UMP, le parvis Georges Marchais du nom du député de Villejuif, Arcueil, Gentilly, Cachan et Kremlin-Bicêtre est rayé de Villejuif sur vote du Conseil municipal du mercredi 17 décembre 2014.

    Nous invitons tous les démocrates 

    un Rassemblement Républicain de protestation :

    LUNDI 22 DÉCEMBRE 2014 à 18 h 00

    Rue Guy Môquet à Villejuif (Val-de-Marne)

    Une prise de parole aura lieu. Une action sera entamée.

     

    *****

    Une déclaration de Pierre Garzon, 

    secrétaire de la section locale du PCF :

     

    Monsieur le Maire,

     

    Ainsi donc nous voici réunis ici ce soir pour tenter d’effacer 24  ans de vie des Villejuifois en débaptisant le parvis Georges Marchais. N’en doutons pas, c’est un acte identificateur de votre conception de la démocratie, des usages et valeurs de la République  et du travail de mémoire.

     

    C’est d’autant plus symbolique de votre façon de penser et d’agir rétrograde, à contre-courant de l’histoire, que votre délibération qui divise les villejuifois, intervient le jour même où se tourne la dernière page de la guerre froide avec l’annonce du rétablissement des relations diplomatiques entre les USA et Cuba et la fin programmée du blocus américain autour de l’île caribéenne mis en place il y a plus de 50 ans.

     

    Déguisés en « Union citoyenne », vous niez que des citoyens aient pu élire durant 4 mandats un député communiste. Cela vous déplait tant que vous n’hésitez pas – au moment où notre peuple souffre – à concentrer toute votre énergie sur ce qui semble être votre priorité.

     

    Dont acte ! Vous êtes donc de la famille de ceux qui repeignent les monuments en bleu quand ils gagnent une élection, débaptisent une rue, extirpent de la vue publique tout ce qui fait l’histoire et l’intelligence des Hommes.

     

    Une nouvelle fois vous faites la démonstration de votre sectarisme et de votre méconnaissance de Villejuif et de l’histoire en général.

     

    Puisque vous voulez effacer la mémoire des villejuifois, laissez-moi vous instruire un peu.

     

    Vous instruire d’abord sur le lieu et le nom de Georges Mathé.

     

    Apprenez que Georges Mathé était un homme de droite, un gaulliste et Georges Marchais était un communiste. Ils ont travaillé main dans la main ensemble pour faire de Paul Brousse ce grand hôpital où la recherche et les soins sont de pointe. Peu de temps avant de décéder, Georges Mathé rendait hommage à ses deux amis : Jacques Chirac et Georges Marchais. L’un et l’autre avaient joué un rôle important pour soutenir, développer et porter une haute conception du service public de la recherche.

     

    Georges Mathé et Georges Marchais entretenaient une relation faîte de respect et d’amitié née d’engagements en commun pour Paul Brousse, d’une conception de la France et de son indépendance dans tous les domaines.

    Vous instruire ensuite sur les Villejuifois et leur député.

     

    Sachez que je n’ai pas connu comme adulte Georges Marchais. Mais il fait partie de la mémoire commune, et donc de la mienne, nourrie de ces histoires que les Villejuifois aiment à raconter. Ils en sont fiers. Élu puis réélu à 6 reprises, pendant 24 ans son opiniâtreté à défendre une population qu’il aimait et respectait tant, en veillant particulièrement au sort réservé aux plus humbles, avait fait de lui un homme politique populaire, un élu respecté de tous.

     

    La liste serait trop longue s’il fallait citer toutes les actions engagées durant ces 24 années mais les Villejuifois, que vous méprisez au point de les inviter à aller vivre loin d’ici, gardent en mémoire les batailles pour l’emploi, celles pour les services publics, singulièrement pour défendre et promouvoir les hôpitaux, celles encore pour le métro ou pour le droit à la sécurité avec notamment l’exigence d’un commissariat de plein exercice sur notre commune. (contrairement à ce que vous prétendiez précédemment)

     

    Ce sont également les luttes contre les saisies et les expulsions locatives. Nous nous souvenons nous que la première saisie empêchée physiquement en France eut lieu à la Cité Alexandre Dumas en novembre 76 sous l’impulsion et en présence de Georges Marchais. Elle fut le point de départ d’une vaste bataille contre les saisies, les expulsions locatives, les coupures d’eau et d’électricité.

     

    Ces luttes restent d’actualité malheureusement aujourd’hui et le seront certainement de plus en plus avec la politique d’exclusion sociale que vous comptez mener pour changer la population de Villejuif.

     

    Comment ne pas faire ce parallèle, Monsieur le Maire, entre votre volonté d’offrir Villejuif aux spéculateurs de l’immobilier  et votre volonté de décrocher la plaque d’un député qui a toujours combattu les forces de l’argent ?

     

    Monsieur le Maire,

    Messieurs et mesdames les Villejuifois

    Il est de tradition dans notre République d’honorer après leur disparition les élus de la Nation qui se sont dévoués à l’intérêt général. Ainsi, en son temps, le Maire communiste que fut Pierre-Yves Cosnier n’eut aucune réticence à donner à une des places les plus passantes de Villejuif le nom de Charles de Gaulle, pourtant d’une sensibilité politique radicalement opposée à la sienne.

     

    Alors, si vous voulez,  Monsieur Le Bohellec, persister dans cette voie du déshonneur, vous n’êtes pas  au bout de vos peines.

     

    La liste est très longue, dans notre ville, des rues, édifices, équipements qui portent le nom de personnalités issues des forces progressistes ayant impulsé une politique de réalisations sociales, humaines, démocratiques :

    Paul Vaillant-Couturier, Marie-Claude Vaillant-Couturier, Salvador Allende, Louis Dolly, Georges Le Bigot, Auguste Delaune, Nelson Mandela etc.

     

    Eux sont l’honneur de notre ville, beaucoup de Villejuifois le reconnaissent, quelles que soient par ailleurs leurs opinions politiques, philosophiques ou religieuses.

     

    En apprenant votre volonté révisionniste, déjà les messages affluent de France et d’ailleurs. Comme ce message de l’African National Congress qui s’émeut du sort que vous voulez réserver à celui qui, en France, fut l’un des tous premiers à se joindre à Marie-Claude Vaillant-Couturier, initiatrice de la lutte pour la libération de Nelson Mandela et contre l’apartheid. Nelson Mandela rendra d’ailleurs hommage à Georges Marchais dans un message lors des ses obsèques en 1997.

     

    Il n’est pas trop tard, Monsieur Le Bohellec, pour que vous remisiez votre sectarisme au fin fond de votre boîte à provocations anti-démocratiques. Respectez les Villejuifois ! Respectez leur histoire ! Respectez les hommes et les femmes qu’ils ont démocratiquement élus pour les représenter !

     

    https://www.facebook.com/events/375680569270269/

     

     

    source : paroles citoyennes


  • Dimanche 21 décembre 2014 7 21 /12 /Déc /2014 07:33 - Communauté : Les blogs républicains

    Santé

    Les professionnels de santé exigent une réécriture en profondeur du projet de loi de santé dont l’examen au Parlement a été reporté en avril par Marisol Touraine. Les médecins généralistes fermeront leurs cabinets fin décembre. Il y aura grève des gardes du 23 au 31 décembre et arrêt de toute activité opératoire dans les cliniques à compter du 5 janvier.

     

    Le projet de loi Santé prévoit la territorialisation de l’offre de santé sous l’égide des autorités régionales de santé (ARS), le tiers-payant pour tous, la délégation aux pharmaciens de la vaccination et la délégation aux sages-femmes de la prescription anti-tabagique…

     

    Les revendications ne portent pas seulement sur le projet de loi Santé. Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF (premier syndicat de médecins) déclare  «Nous voulons que s’ouvrent au plus vite des négociations conventionnelles pour revaloriser la consultation de base, mais aussi les séances longues pour la prévention ou les pathologies chroniques». La mobilisation croit et s’étend à l’hôpital public. Certains praticiens de l’hôpital public (urgentistes, anesthésistes-réanimateurs) s’associent au mouvement des libéraux pour donner plus de poids à leurs propres revendications.

     

    Dans « Le quotidien du médecin» du 10 décembre 2014, Pascal Terrasse, député PS de l’Ardèche, incite « Marisol Touraine, ses équipes, à rencontrer le plus largement possible ceux qui peuvent s’opposer à la loi ». Il faut « entamer un travail d’explication et de médiation » insiste-t-il « Une société ne se réforme pas à coups de hache. »

     

    source: POI


  • « Le travail en MIETTES à l’heure de la loi MACRON » [Débat Médiapart le 18 décembre 2014] VIDÉO.

    21 Décembre 2014 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #La République, #La nation ., #La France, #Europe supranationale, #Economie, #SolidaritéS, #Socialisme, #Syndicat, #Services publics, #Le syndicalisme

    Dimanche 21 décembre 2014

    « Le travail en MIETTES à l’heure de la loi MACRON » [Débat Médiapart le 18 décembre 2014] VIDÉO

    Avec :
    Fiodor Rilov, avocat spécialiste du droit du travail. Il a été le défenseur des salariés dans plusieurs grands conflits sociaux (Continental, Mory-Ducros, Goodyear, Samsonite, Trois Suisses, etc.).
    Danièle Linhart, sociologue, directrice émérite de recherches au CNRS. Spécialiste de la modernisation du travail et de l'emploi, elle travaille sur les nouvelles formes de pénibilités. Elle publie en janvier La Comédie humaine du travail, chez Erès.
    Jacques Rigaudiat, économiste, ancien conseiller de Michel Rocard, ancien conseiller social de Lionel Jospin, aujourd'hui membre de la Fondation Copernic.
    Françoise Milewski, économiste à l'OFCE, membre de l'Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes.