ARNAQUE. Le monde arabo-musulman doit refuser d’être instrumentalisé

Posted on mai 4, 2015 @ 9:30

 

Par Abdel Bakayoko

___________________________________________________________________

stop-arnaqueLa situation dans le monde arabo-musulman fait depuis plusieurs années la une de l’actualité internationale. De l’Afghanistan au Yémen en passant par l’Irak, la Tunisie, l’Egypte, la Libye, le Mali, le Nigéria et j’en passe, le sang de pauvres innocents ne cesse de couler à flots, ruinant la vie de centaines de milliers de blessés et brisant à jamais celles de millions veuves, des veufs et des orphelins. Cette situation macabre n’est pas le fait du hasard mais le résultat d’une politique délibérée avec des acteurs jouant chacun la partition que lui a dévolu le chef d’orchestre. 

C’est une tautologie de dire que les Etats-Unis, dans leur volonté machiavélique de toujours dominer le monde et mettre leurs intérêts au-dessus de ceux de l’Humanité tirent les ficelles.

Ainsi ceux que la presse appelle Djihadistes ou Islamistes ne méritent pas un nom autre que « terroriste ». Ces faux croyants et vrais mécréants sont devenus aujourd’hui l’arme de destruction massive qu’Obama a l’intelligence d’utiliser pour arriver aux même but que Georges Bush n’a pas pu atteindre par les guerres désastreuses qu’il déclenchait pour un oui ou un non. L’un avait et l’autre a l’ambition d’atomiser le monde arabo-musulman en petits Etats fantoches, simples pions entre les mains de l’Occident et à son seul profit et à celui de l’Etat sioniste.

Qu’ont fait les terroristes qui se disent défenseurs de l’Islam et des musulmans contre Israël qui brime et massacre sans pitié le peuple martyr de Palestine, démolit sans retenue immeubles et maisons, s’accapare de leurs terres millénaires ? Qu’ont-ils fait pour le troisième lieu saint de l’Islam sous contrôle sioniste ? Qui tue sans distinction femmes, enfants et vieillards innocents et sans défense ? Qui violent ? Qui kidnappent de pauvres jeunes filles pour en faire des esclaves sexuelles ? Qui incendient villes et villages à tour de torche ? Personne d’autres que les terroristes, hommes liges de l’Occident et de ses laquais. Ils ont le triste privilège d’être avec Tsahal sur le podium des « brimeurs » des peuples du Moyen-Orient.

Les monarques du Golfe, au lieu de s’asseoir sur leurs trônes pour bien gérer leurs pays au grand bonheur de leur peuple préfèrent s’asseoir sur leur pays et leur peuple pour gérer leurs trônes. Ils jettent de la poudre aux yeux des centaines de millions de musulmans en brandissant la fausse menace chiite contre le sunnisme. Ce n’est qu’un subterfuge pour embrigader simples d’esprit et criminels en mal d’assouvir leur soif de sang. Les pays du golfe aujourd’hui tête de pont de la lutte contre les chiites avec des moyens inimaginables n’avaient-ils pas d’excellents rapports avec l’Iran chiite du Shah ? Que dire de l’animosité viscérale des rois saoudiens contre les frères musulmans sunnites comme eux et démocratiquement élus en Égypte ?

Que dire de la Turquie qui a mis sous le boisseau la question du blocus de Gaza après le show d’Erdogan pour briser le blocus de Gaza ? Le soutien non dissimulé de la Turquie et des USA en violation flagrante du droit international pour rayer la Syrie de la carte des Etats civilisés en formant des mercenaires de tous acabit est-il acceptable ? Ni l’Onu, ni l’Union européenne soit disant défenseurs du Droit et de la Démocratie n’ont réagi. Où sont passés les principes ou sont-ils des principes à géométrie variable pour que l’on ferme les yeux sur le calvaire de la population de Bahreïn brimée par une monarchie largement minoritaire mais riche et soumise à l’Oncle SAM ce qui rend aphones les « défenseurs » de la démocratie et « ennemis » des dictatures.

L’Occident et d’autres pays esclaves de l’argent rampent au pied des pétromonarchies en fermant les yeux sur la dictature et les violations les plus flagrantes des droits de l’Homme. Ceux qui parlent d’un soi-disant accaparement du pouvoir syrien par les alaouites ce qui est totalement faux n’osent pas critiquer une famille qui s’est emparée d’un pays jusqu’à lui donner son nom ce que personne ne peut nier. Tous les tenants des rênes du pouvoir sont issus de la même famille. L’Occident est fidèle à sa politique de défendre sans complexe ses intérêts fussent-ils contre le droit international et contre l’intérêt du reste du monde. Combien de fois les USA ont utilisé leur veto pour défendre Israël.

Malheureusement ce courage et cette détermination semblent manquer à la Russie et à la Chine qui sont les cibles en filigrane de l’Occident.

La timidité diplomatique de ces deux pays si elle se maintient leur réserve une désagréable surprise à moins que cela ne soit un jeu de dupes dont nous sommes les pauvres victimes. Les négociations nucléaires entre l’Iran et les 5 + 1 semblent se résumer à un dialogue entre l’Iran et les USA. La Russie et la Chine semblent être de simples faire-valoir. Ces deux pays n’ont-ils pas leur responsabilité dans les sanctions du Conseil de sécurité qui pèsent sur le brave peuple iranien dont le seul tort est de vouloir jalousement garder sa souveraineté. Tout dernièrement la Russie et la Chine n’ont-elles pas cautionné l’agression contre le Yémen avec le vote positif de la Chine et l’abstention de la Russie qui a valu à Poutine les remerciements du roi Salman d’Arabie Saoudite ? Le blocage de la livraison des Mistral français à la Russie n’est-il pas le remake du refus russe de livrer les S-300 à l’Iran ?

A des moments de l’Histoire, il devient lâche et suicidaire d’hésiter. Si le Hezbollah n’avait pas eu la clairvoyance et le courage d’agir en Syrie, l’on parlerait aujourd’hui de l’Etat syrien voire de celui du Liban au passé.

L’Occident n’est que l’ami de ses intérêts. Il ne veut nullement forger le monde arabo-musulman à son image mais plutôt à son usage. Pour ce faire, il n’a pas besoin d’Etats partenaires mais d’Etats vassaux qu’il lâchera une fois usés jusqu’à la corde.

L’Arabie par la chance qu’elle d’abriter les deux lieux saints de l’Islam gagnerait à être un pays souverain où se régleront par la diplomatie les problèmes du monde arabo-musulman plutôt que de servir les intérêts hégémoniques d’Israël et de l’Occident.

Abdel Bakayoko