• Rien d'étonnant !!!

    10 Mars 2018

    Publié par El Diablo

    RÉFORME DE LA SNCF: les matinales radio à l’unisson contre la grève

    Par Frédéric Lemaire, Pauline Perrenot

    Nous poursuivons notre série sur la réforme de la SNCF [1] avec un tour d’horizon des interviews des syndicalistes dans les matinales des grandes radios. Le constat est unanime : de France Inter à Europe 1 en passant par RTL, la sympathie des éditocrates à l’égard de la « réforme » – quelle qu’en soit la forme – n’a d’égal que leur hostilité envers les mobilisations sociales…

     

    Vendredi 16 février, la matinale de France Inter accueille successivement deux invités : Jean-Cyril Spinetta, l’auteur du rapport sur la réforme de la SNCF (et ancien PDG d’Air France) ; puis Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT. Deux interviews qui frappent par leur différence de ton : mielleux pour la première, fielleux pour la seconde.

     

    Jean-Cyril Spinetta a toute latitude de présenter son rapport sans être à aucun moment mis en difficulté par la pugnacité des questions d’Ali Baddou (« Les cheminots ont-ils trop de droits ? » ; « Est-ce qu’on peut réformer sans les syndicats ? »). L’ancien PDG d’Air France n’est pas interrogé, par exemple, sur les problèmes posés par la privatisation du rail britannique.

     

    À l’inverse, Philippe Martinez a droit au traitement traditionnel réservé aux syndicalistes par temps de mouvements sociaux dans les grands médias. Face à lui, Nicolas Demorand fait la démonstration de son professionnalisme, dans une interview pleine de bienveillance. En témoignent ces quelques morceaux choisis :

     

    - Vous allez bloquer la France ? Vous allez bloquer la France ? […] Donc vous allez bloquer la France.

     

    - La SNCF c’est l’un des derniers bastions de la CGT, où les grèves sont visibles puisqu’il n’y a plus de trains, alors est-ce que vous allez bloquer la France ?

     

    - Vous êtes beaucoup plus langue de bois que le patron de la CGT cheminots...

     

    - C’est une information ou c’est juste un écran de fumée qu’on balance pour tendre le rapport de force ?

     

    - Vous avez perdu, et je ne veux pas vous faire injure Philippe Martinez, toutes les batailles depuis qu’Emmanuel Macron est au pouvoir, le rapport de force vous est défavorable et le restera, non, pour la SNCF ?

     

    […]

     

    LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS :