• Super !!!

    13 Novembre 2017

    Publié par El Diablo

    Le parti de MACRON déserté par sa base militante

    Les comités locaux de LREM se vident de leurs adhérents. Un phénomène de mutation politique rapide qui, selon des « marcheurs » désenchantés exprimant de vifs mécontentements, donne à la formation des airs d’« ancien monde »...

     

    La machine La République en marche (LREM) ne soulève plus d’espoirs chez ses adhérents. La force militante pâtit d’une formation en déshérence depuis le départ d’Emmanuel Macron et de ses lieutenants dans les cercles du pouvoir ; la direction collégiale provisoire est inaudible dans les débats politiques... et dans toute la France, la ferveur des campagnes passées, un nombre important de militants jettent l’éponge dans certains comités locaux. « Des animateurs locaux me disent qu’ils se retrouvent seuls des fois aux réunions », affirme l’ex-référent territorial d’Ardèche, Michel Costes, constatant que la dynamique s’effrite. C’est aussi le cas dans la Sarthe. Lionel Borremans, militant de la première heure et fondateur d’un comité local dans la Sarthe, par ailleurs élu local PS, constate que l’activité militante est au point mort depuis les législatives : « LREM ne va plus sur les marchés populaires, sauf celui du centre-ville, fréquenté par les personnes des beaux quartiers. Dans les zones populaires, il ne se passe strictement plus rien. »

     

    Transformés en marionnettes

     

    Adhérente depuis des mois à Marseille (Bouches-du-Rhône), Sabrina réalise la supercherie de la participation citoyenne. « Je croyais faire partie d’un collectif où chaque personne est entendue, mais c’est l’inverse. Nous avons été des marionnettes, le temps de l’élection. Une fois que tout est terminé, ils n’ont plus besoin de nous », accuse cette mère au foyer qui s’est investie à 200 % dans la campagne, entre les distributions de tracts, les collages des affiches, la tenue de bureaux de vote…

     

    […]

     

    LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS :