sur asso-malades-thyroide.fr

Madame la Ministre,
J’avais l’esprit très clair, et j’étais plus calme que certains de autres participant lors ne cette reunion – sans doute parce que je suis moins atteinte (mon problème de thyroïde est plus « light » qu’une ablation pour cancer), et que je trouve dans les gouttes, pour le moment, un substitut qui m’épargne les fameux effets secondaires.
J’ai parfaitement compris ce que vous avez expliqué, et les ouvertures rassurantes que vous avez exprimé : déblocage du stock de gouttes L-THYROXINE (provisoire ?), en attendant une « diversification » de l’offre médicamenteuse, en passant par un générique, plus rapide à mettre en place… etc.
Pourtant, je garde un PROFOND MALAISE.
Une seule chose nous aurait totalement rassuré : avoir l’assurance que, par un laboratoire ou un autre, si ce n’est MERCX qui refuse catégoriquement de le produire à nouveau, et à plus ou moins courte ou longue échéance, de retrouver l’équivalent de l’ancienne formule, qui a convenu à des millions de malades pendant DES DIZAINES D’ANNEES. Qui équilibrait sans problème la majorité des patients qui doivent soigner leur Thyroïde.
Or, cette assurance-là, il m‘apparait clairement que VOUS NE POUVIEZ PAS nous la donner…
Quand l’un ou l’autre de nous reparlait de cette ancienne formule, vous glissiez, avec une habileté toute politique, à une explication, une nouvelle affirmation de diversité d’offre, tout… SAUF CA.
Pardon, mais je ne crois pas beaucoup à cette histoire de « stabilité » du médicament… Y a-t-il eu des plaintes ? des problèmes aussi cruciaux que ceux que nous avons actuellement avec cette catastrophique nouveauté ?
Il fallait faire régulièrement un contrôle – oui, c’est normal, pour une affection hormonale qui, elle, indépendamment du médicament, peut être fluctuante !
Par contre, avec cette offre « diversifiée » d’autres médicaments, il va falloir faire contrôle sur contrôle à chaque essai d’un nouveau produit, avant de trouver celui qui nous convient – coût exhorbitant à venir pour notre assurance santé !
Quand on pense qu’il est réellement prévu d’étendre cette nouvelle formule à toute l’Europe, en  EXCLUANT D’EMBLEE La possibilité de retrouver l’ancienne formule qui convenait à tous – bonjour les dégâts à venir, à l’échelle européenne !!
Madame la Ministre, malgré tout mon respect, POURQUOI NE POUVEZ-VOUS PAS nous assurer que, dans cette fameuse « offre diversifiée », réaparaîtra LA formule qui nous convenait ???Anny DUPEREY

PS : c’est paraît-il notre ANSM qui a demandé cette nouvelle formule… Ne pourrait-on imaginer que l’inverse se soit produit – que MERCX ait suggéré à l’ANSM de leur demander une nouvelle formule, sous prétexte de stabilité, ou autre, parce que cela arrangeait ce labo pour une obscure raison ?

  Et j’appris incidemment, au cours de cette réunion, que MERCX creait un « énorme » pôle de fabrication en Chine.
Ils ne leur auraient pas VENDU L’EXCLUSIVITE de l’ancienne formule, par hasard ?
Vous savez comment sont les artistes : ils ne peuvent s’empêcher d’imaginer des scénarios ! Pardon, imagination trop fertile…

Réponse de l’AFMT par rapport à cette visite;

Madame Buzyn nous aurait-elle menti ?

Concernant le rendez-vous du mercredi 6 septembre, nous avons reçu l’invitation à 14h pour être là à 16h30 ! Même avec le jet privé et l’hélicoptère nous ne pouvions pas y être… Du côté presse médical on a même dit qu’on avait refusé le rendez vous ?

Nous l’avons compris comme une volonté de bienséance de ne pas nous recevoir.

 Soit le rendez-vous étant reporté le 8 septembre sachant qu’une conférence de Presse avait lieu le matin au bureau du Parlement Européen. A 17h45 nous nous trouvions dans le bureau de la Ministre des membres de l’AFMT en compagnie de Anny Duperey de notre conseillère juridique Maître Marie Odile Bertella Geffroy, en sachant que nos conseillers scientifiques avaient été refusés à la dernière minute. 

Sortant de cette réunion, qui bizarrement n’a pas été enregistrée et sans secrétaire ce dont l’administration est pourtant coutumière. Notre perception était moyennement positive…

Peu après nous lui avons envoyé ce mail sans réponse ;

Pourrions-nous avoir le résumé de notre entretien comme cela se fait régulièrement au sein de votre établissement.

 

Je veux m’assurer que j’ai bien compris ceci

 

1) Élargissement du choix de possibilité des produits à base de thyroxine afin d’éviter le monopole de la firme Merck

 

2) Élargissement de la distribution des gouttes de Serb aux personnes fragiles en général qui le nécessite comme solution d’attente

 

3) Dans le choix des produits se trouvera l’ancienne formule de Merck sous forme de générique et cela dans un délai de quelques semaines 

 

Le langage que tient madame la Ministre nous laisse dubitatif sur la réalité… Nombreuses pharmacies nous disent n’avoir reçu aucune consigne Ministérielle concernant le L thyroxine goutte élargie aux personnes les plus fragiles en général ? 

L’urgence demandée sur un médicament remplaçant l’ancienne formule à l’identique.

Alors que vous aviez reconnu la gravité pour au moins 1500 cas recensés,

Aujourd’hui sur RTL vous dites ;  « il n’y a pas de fraude de complot il faut un re dosage dans le temps qui s’estompera avec le traitement!

Nous ne pouvons pas accepter ces propos que nous considérons comme une tromperie.

C’est une insulte aux malades et aux médecins qui doivent gérer une crise sans précédent. Donc nous pouvons en dehors du directeur de l’ANSM, dire que vous êtes coresponsable de cette situation !

 Madame Anny Duperey a raison nous avons été naïfs, madame la Ministre vous allez être totalement responsable du désordre qui va exploser. Les médecins sont débordés, les pharmaciens sont grugés par une concurrence étrangère éhontée et non contrôlée, un trou abyssal s’installe dans nos caisses de sécurité sociale. Nous nous posons la question à qui rapporte le crime.

Quand on se tord le ventre sur quelque chose qui fait mal on a du mal à en ravaler et  là il y a des malades madame La Ministre, non parce que ce sont des idiots crétins des Alpes comme on les nommait gaiement cliniquement, qui ne prennent plus leur traitement c’est irresponsable de leur part mais ce l’est aussi de la part des autorités. Ouvrez les frontières en urgence pour nos pharmaciens et médecins puisque de toute façon une bonne partie plus aisée de la population s’y sert déjà

A quoi cela sert de faire l’Europe de la finance si nous n’avons pas L’Europe des droits du citoyen