La haute noblesse d'un pauvre Cerf face à l'insigne vulgarité d'une piètre petite sous-merde riche nommée Alain Drach de Nadine de Rothschild par Patrick FRASELLE

La haute noblesse d'un pauvre Cerf face à l'insigne vulgarité d'une piètre petite sous-merde riche nommée Alain DRACH de Rothschild par Patrick FRASELLE

Dans une société psychotique - entièrement schyzophrénique -, à l'intérieur de laquelle un très haut ainsi que dangereux niveau de perversité est généré autant qu'entretenu par tous les voyous et toutes les crapules qui s'emparent du monde (les hommes politiques, tous ceux qui ont le pouvoir et autres dangereux paranoïaques), seules l'injure et l'insulte, représentent le dernier rempart social et cathartique avant le cassage de gueule bien légitime ou la balle au milieu des deux yeux bien méritée.

En effet, cet enfer des Belles Lettres que l'on pourrait apparenter à L'enfer de la Bibliothèque Nationale exprime toute la palette, de ce que du point de vue psychanalytique, on appelle le stade sadique-anal. Le stade anal permettant de se dégager du pouvoir de la matrice et de tenter de marquer ainsi sa propre individualité donc son droit à l'existence. Nous ne pouvons pas empoigner des sulfateuses donc nous devrons sortir nos douleurs en chiant des mots. Et des mots les plus violents, les plus destructeurs possibles. Ainsi j'y reviens, l'injure et l'insulte expriment toutes les nuances subtiles des situations humaines : de la plus simple à la plus complexe. C'est ainsi lorsqu'une situation sensible et émotionnellement difficile ne nous permet pas d'utiliser des moyens directement plus efficaces ainsi que plus adaptés. Comme des moyens plus guerriers et beaucoup plus offensifs, par exemple. L'injure est une sauveuse et elle restitue comme une espèce d'équilibre dans les frottements de nos société. 

"Sale riche" est une injure mais pas autant que ce que la richesse incarne comme violence et comme mépris. La richesse est une injure à l'égard de population mondiale qui crève, sursaute et survit dans la boue. Et, elle devrait être interdite par une Nouvelle Constitution écrite par les peuples et non par les dirigeants.

Mais, au-delà, ce n'est pas tant la richesse qui est une insigne violence ainsi qu'une tare abjecte. On peut ouvrir le débat sur "comment certains sont devenus riches" et peut-être, y déceler un embryon de légitimité... C'est ce que intellectuellement, émotionnellement et humainement les riches font ou pire, ne font pas quand ils disposent d'un tel pouvoir d'action. Le riche a un pouvoir absolu de création, de réparation et, il n'agit que la violence narcissique. Cherchez l'horreur !

C'est pire encore quand il s'agit d'un chasseur riche. En effet, il est déjà cerné dans sa médiocrité par les termes proposés ci-dessus. Mais aussi il peut être considéré comme un dégénéré sur le plan anthropologique quand, dans sa - rétrogradation - il reste ancré dans un aspect de l'animalité non nécessaire. Plutôt que de rejoindre le concept d'individus grandis dans une société qui prétend être une "Civilisation" inscrite dans un "Culture" d'élévation de l'Homme. En effet, l'Homme naissant (chasseur - cueilleur) chassait pour manger, pour vivre, pour survivre.

A notre époque, la chasse est entrevue comme une pratique abjecte autant que rétrograde, non nécessaire et n'ayant plus aucune raison d'exister. La chasse est un résidu de notre cerveau reptilien cotoyant les bas instincts ainsi que l'exaltation du sadisme sanglant, sanguinolent béni par les religieux, autres grands inutiles au fonctionnement du monde.

Sport de riches ou d'alcooliques ne respectant rien ni personne. Eu égard aux nombres incessants de meurtres légalisés, étouffés et jamais punis de personnes humaines adultes, d'enfants dans leur jardin ou en promenade dans les bois, de chiens de famille, de chevaux dans les champs, de cyclistes, de promeneurs étant assassinés par ces ordures et ces psychopathes de chasseurs; et, tout cela avec la complicité des Etats qui ne font rien pour interdire la chasse définitivement. Car il sont eux-mêmes chasseurs ou bien qu'il faille bien soumettre son anus politicien au lobby des chasseur en tant que puissance électorale.

 

Alain Drach de Nadine de Rhotschild, j'ai pris le temps de vous (d)écrire...

Comique !

Petit comique, va !

Pauvre et triste monsieur comique !

Laide petite chosification.

Rature génétique...

Raclure...

Votre vie est un bide...

Votre mère juive allemande multi-milliardaire est une merde comme beaucoup de riches imbus et de banquiers voleurs, spoliateurs et voyous.

Vous êtes le produit d'une merde.

Raclure de merde.

Raclure de bide...

Raclure de bidet...

Raclure de bidet de fond du cul ...

Merde à racler.

Déchet d'anus.

Fond de capote rancie participant à la désélection des espèces...

Inutilité sociétale, nuisance incarnée. 

Cerveau féodal moisi.

Furoncle !

Rot chié de votre nana Dine qui gerbe des "child" par le fion...

Vous, vous vous parlez fion, fieu !

Rhooo...

Chiard.

Erreur cellulaire...

Hémorroïde de vous-même.

Métastase matricielle.

Résidu de produits de pannes remplies d'excréments de home du quatrième âge et copains de votre mère.

Bol garnis de vieux crachats verdassiques de l'avant-veille après le repas de Noël agrémenté des gâteaux au moka industriel.

Petit bourgeois fané se gargarisant de pratiques ancestrales napoléoniennes et se croyant être prince à la place du Prince...

Sous crasse...

Probablement, votre mère qui dîne comme Nana s'est trompée : elle aurait dû vous jeter à la bassine pour vous donner à dévorer à un chien de pauvre et, élever le placenta - cela eut été plus respectueux de la vie.

Placenta d'ailleurs.

Néant du vide.

Vieille purulence inutile, vous vous ennuyez probablement avec tout votre argent pendant que la moitié de l'humanité crève de faim et qu'elle, elle chasse pour manger...

Je pense qu'il faut vous plomber comme bien autres à l'aide d'une abeille de cuivre chaud au milieu du front bien entre les deux ors rayent.

"Droit de suite", mais vous vous prenez pour qui ? Les seigneurs féodaux sont morts, leurs pouvoirs dictatoriaux ont disparu, leurs textes sont abrogés, vous n'êtes qu'un pâle et triste citoyen amalgamé dans la masse - triste anonyme sous-préfet... Le seul "droit de suite" possible c'est de vous éradiquer, vous faire la peau et ainsi, vous effacer de la face du monde. Ainsi serait-il un peu moins laid ?

Il est nécessaire d'éradiquer la purulence bourgeoise.

Marx, le Che Guevara et d'autres vous conchient.

Seul votre fric pourri vous laisse croire que vous avez de l'importance dans une société perverse autant que psychotique, qui donne de la valeur aux voleurs et à ce qui n'en a pas, par exemple : vous - 100% d'erreurs !

Si vous étiez venu tenter de tuer ce pauvre cerf dans mon jardin, je vous aurais placé une "drache", monsieur qui rote : je vous aurais écrabouillé les genoux à coups de masse (idée que je suggère à ceux qui vous menacent) - ainsi, vous auriez pratiqué vos futures chasses à "courre" dans une une croulante charrette. 

 

Alain DRACH de Nadine de Rothschild

Cet homme est un désaxé et centralise toute la laideur du monde, il incarne : un fat, un orgueilleux, un vaniteux, un monarque, un militaire, un psychopathe, un voleur, un violeur, un destructeur, un barbare, un mondialisateur, un assassin d'ethnies anciennes, un mutilateur, un narcissique, un hystérique, un narcissique hystérique, un pervers narcissique, un corrupteur, un corrompu, un menteur, un manipulateur, un égotiste, un égoïste, un égocentrique, un spéciste, un irrespectueux, un ego surdimensionné, un assassin, une crapule, une pourriture, une merde, une sous-merde, une sous-sous-merde, une racaille, un bourreau, un bandit, un gangster, un mafioso, un pollueur, une groseille, un fomentateur, un frimeur, un bonimenteur, un dépeceur, un détrousseur, un enquiquineur, un exciseur, un expropriateur, un flagorneur, un falsificateur, un flatteur, un fossoyeur, un chasseur, un toréador, un coupeur à vif d'ailerons de requin, un bas-de-plafond, un crétin, un footballeur, un supporter de footballeurs, un banquier, un politique, un Macron poudré lécheur de culs de riches et de Rothschild, un flic, un délateur, un raciste, un sexiste, un trou-du-cul rempli de préjugés, un prétentieux, un malicieux, un maladif, un pédophile, un enculeur de bébé, un désaxé sexuel, un charognard, un être immoral, un être amoral, un bourreau d’enfants, un bourreau de tout, un asservisseur, un colonisateur, un exploiteur d'animaux, un tortureur d'animaux, un barbare animalier, une justice pourrie, un magistrat corrompu, un avocat métier de menteur et de mafioso, un huissier de "justice" -- faut-y pas être une graine d'enculé pour choisir ce genre de métier --, un franc-maçon, un amoncellement de puanteur qui se trouve important, un imbu de lui-même alors qu’il n’est qu’une crotte de mouche dans l’univers, qu’il est mortel alors qu’il se croit immortel, une poussière du cosmos, un Sarkozy racaille sioniste mafieuse voleur qui vit sur le dos des français, un gangster, un banditun députain européen, un FMI, un socialiste de droite, un G.W. Bush et autres racailles dont les listes infinies seraient trop longues pour tenir ici, qu’il ne sait pas qu’une fourmi a autant d’importance que lui, qu’il est fait de 80% d’eau de 19% de bêtises diverses et de 1% d'improbabilité créative.

L’Homme n’étant capable que de progrès technologique et incapable de progrès spirituel, humanitaire ou culturel. L’Homme ce petit déchet et hasard biologique qui mutile ce qu’il y a de plus beau, la Terre, la Nature, les Fleurs, l’Océan, les Animaux. La VIE. L’Homme ce bipède manquant d’empathie, d’intelligence, de profondeur, de spiritualité. L’Homme dans toute sa médiocrité, dans toute son inutilité.

L’Homme, ce vomi du hasard biologique, ce glaire de sous-officier. L’Homme cette laideur, cette honte, ce cancer. L’Homme, cette agglomérat à la fois de violence barbare, de bêtise affligeante ainsi que de d’insigne perversité. L’Homme est pathétique. Pauvre petit Homme, va ! Pauvre chosification. Pauvre petite chose sans sens. Pauvre inutile. Pauvre petit cancrelat. Pauvre petit Homme ! Pauvre tout petit Alain Drach de Nadine Rothschild.                   

°°°

Méfiez-vous de mon jardin... 

La vie n'est belle que si l'on s'en Cerf.

Venez me défier et vous crevasseriez sans gloire, triste petite chosette sale.

Patrick FRASELLE

ex-inspecteur à la SRPA de Liège - protecteur animalier et défenseur de la cause animale - psychanalyste psychothérapeute

 

 

Adresse courriel de Alain DRACH

alain.drach@wanadoo.fr

#CHASSE Contactée par Le FigaroMadline Reynaud directrice de l'ASPAS - Association pour la protection des animaux sauvages dresse 5 arguments pour limiter et réglementer davantage la chasse :
● L'absence de contrôle de l'état de santé des chasseurs et des armes
● La question de l'alcool et de la réglementation
● L'état de conservation des espèces chassables en question
● La "répartition" plus équitable de la nature
● La chasse à courre, une pratique «barbare et inutile»
#VéritésurlaChasse #Cruauté #AnimalEtreSensible
Arguments sur lesquels la Fédération nationale des chasseurs de France réplique...
Pour #RéformerlaChasse signez notre pétition : http://bit.ly/2wXFuWg

Culture picarde : le progrès c'est pour demain...

Culture picarde : le progrès c'est pour demain...

La haute noblesse d'un pauvre Cerf face à l'insigne vulgarité d'une piètre petite sous-merde riche nommée Alain Drach de Nadine de Rothschild par Patrick FRASELLE

"Affaire Alain Drach : La suite

Pas content le petit monsieur d'avoir reçu 150 menaces suite à son factum horribilis du we dernier.
Que 150 d'ailleurs ? Aurions-nous été mous dans les partages ?

Allez chouine pas, tu t'en sors bien a l'heure ou 79% de la population est opposée à la chasse à courre (sondage Ipsos 2010), cette tradition monarchique surannée d'une barbarie immonde, ce pseudo loisir réservé aux adeptes de la torture et du sang versé, cette pratique derrière laquelle l'argument habituel de "régulation" deviendrait presque risible.

A force de cruauté journalière et à l'heure des réseaux sociaux, tu te doutais bien qu'un jour ça aller te tomber sur la gueule... non ? 
Car on ne peut pas toujours se réfugier dernière la loi pour justifier de ses agissements digne d'un humain sous évolué.

Et c'est donc "droit dans ses bottes" que Monsieur Maitre du Monde nous explique que peu lui chaut l'avis du propriétaire pour faire intrusion dans une propriété privée (et on peut s'étonner de le voir escalader la clôture alors même que la porte arrière du jardin avait été ouverte par la voisine), peu lui chaut l’arrêté du maire interdisant la pratique de la chasse à courre à cet endroit, peu lui chaut le courroux des passants et les pleurs des enfants,.. 
Mais comment pourrait il en être autrement quand on a un coeur aussi congelé.

Et ohh gros baltringue, tu ne sais pas que pour déloger un animal tétanisé de peur et de fatigue, on ne l'accule pas et on ne le fouette pas pendant 50 minutes ? 
On laisse la porte ouverte et on se casse gentiment le temps qu'il s'apaise et reparte d'un bond dans la forêt.
A ton âge, tu ne t'étais jamais rendu compte que pour apaiser un être vivant on le laisse tranquille au lieu de le tabasser ? 
Rien ne te fera pardonner, mais commence par nous copier 3000 fois le mot empathie..

Et cesse donc de nous prendre pour des cons du haut de ton cheval, que tu maltraites également de derrière tes bottes munies d'éperons moyenâgeux. 
Car cet événement au delà de la cruauté qui nous a tous retourné le coeur, montre toute la perversité malsaine dont tu as fait ta cause, ta vie, ton oeuvre.
L'emblème même de la cruauté gratuite que de tabasser et massacrer un être innocent.

Oui tu n'es qu'un minable assassin multi récidiviste.
Ou comment avoir des aieuls prestigieux et travailleurs et n'être qu'une racaille d'héritier incompétent qui n'a plus que la soumission des faibles pour se sentir puissant.

Puisse la mairie, les propriétaires de la maison, les témoins présents, et la justice te foutre la raclée que tu mérites.. malgré l'impunité dont nous savons tous que tu bénéficieras."

Luc van Droogenbroeck

 
La haute noblesse d'un pauvre Cerf face à l'insigne vulgarité d'une piètre petite sous-merde riche nommée Alain Drach de Nadine de Rothschild par Patrick FRASELLE

ZOOCIDE CHASSE 

UN TRES BEAU TEXTE D'HELOISE CERBONESCHI SUR ALAIN DRACH - LE TUEUR DE CERFS.

 

C’était un petit être insignifiant et fort couard. Cependant, il était riche, très riche même, non grâce à ses talents puisque il  n’en possédait aucun, mais grâce à ses ascendants qui eux avaient su s’enrichir.

A l’automne, le petit être cachait la laideur de son corps sous des habits d’apparat : redingote de veneur, culotte d’équitation demi-Saumur, gants, cravate, boutons, épingles, ceinturon, casquette, bas de vénerie, bottes Soubise, fouet, fusil…

Oui, beaucoup d’accessoires, car il en fallait pour s’imaginer être autre chose qu’un petit être couard. Il fallait être ainsi attifé pour pouvoir parler le langage des initiés, c’est-à-dire de ceux qui ont « le privilège » de chasser à courre. Entendez par là de traquer jusqu’à la mort un malheureux animal, juché sur un cheval et accompagné d’une meute de chiens, au naturel plutôt pacifique, mais dressés à la cruauté la plus extrême. 


Mais voilà qu’un jour d’octobre, le petit être a croisé le regard plein de noblesse d’un cerf. Magnifique avec sa robe luisante de la sueur provoquée par une course sans répit. Impressionnant de beauté avec sa tête couronnée de ses bois fièrement dressés. L’animal était sans défense. Il reprenait son souffle dans un jardin où il avait trouvé refuge. Alors le petit être couard a frappé de toutes ses forces de son fouet la bouche de l’animal, jusqu’à ce que le sang vienne rougir son plastron. Le cerf, épuisé, a laissé faire, sans baisser son regard majestueux.

C’en était trop pour le petit être qui n’avait jamais fait preuve du moindre courage de toute sa pitoyable vie. Il a épaulé son fusil et tiré à bout portant à la tête. Le beau cerf s’est couché, sans une plainte, mais pas une seconde son regard, qui semblait tout savoir de ce petit être insignifiant, n’a cessé de le fixer.


Héloïse Cerboneschi

Un grand homme à l'oeuvre...
Un grand homme à l'oeuvre...Un grand homme à l'oeuvre...Un grand homme à l'oeuvre...
Un grand homme à l'oeuvre...Un grand homme à l'oeuvre...Un grand homme à l'oeuvre...

Un grand homme à l'oeuvre...

La haute noblesse d'un pauvre Cerf face à l'insigne vulgarité d'une piètre petite sous-merde riche nommée Alain Drach de Nadine de Rothschild par Patrick FRASELLE
La haute noblesse d'un pauvre Cerf face à l'insigne vulgarité d'une piètre petite sous-merde riche nommée Alain Drach de Nadine de Rothschild par Patrick FRASELLE
SOURCE / http://dans-la-gorge.over-blog.com/2017/10/la-haute-noblesse-d-un-cerf-face-a-la-petite-vulgarite-d-une-pietre-crapule-nommee-r.html